Autres journaux :


vendredi 27 décembre 2013 à 10:48

La question que bon nombre d’entre nous se posent

En hiver, comment se comportent les animaux dans les prés ?



 

 

En hiver, comment se comportent

 

les animaux dans les prés ?

 

 

Ne vous êtes vous jamais dit, en circulant, par grand froid, dans notre belle campagne, en voyant des vaches restées au pré : « Ah les pauvres bêtes ! qu’est-ce qu’elles doivent avoir froid !» ?

 

 

 

vache 26121314

 

 

Nous avons voulu en avoir le cœur net et avons rencontré des professionnels qui ont bien voulu apporter leurs réponses puisées dans leur savoir et leur expérience. Il s’agit de Nicolas Roch, vétérinaire et de Gérard et Jean-Marc Buchillet du GAEC de Maumont (Mont Saint Vincent).

 

Avant de nous expliquer comment les bovins peuvent se trouver bien en pâture en plein hiver, Nicolas Roch nous dit : « il est vrai que les gens s’inquiètent, nous le verrons, souvent à tord, du sort des vaches en hiver dans les près, alors qu’il faudrait mieux s’inquiéter pour elle, l’été, lorsque la température extérieure est de l’ordre de 30°C, c’est en effet là qu’elles ont le plus de mal à se thermo-réguler».

 

Il poursuit :

« Si certaines conditions sont réunies, les bêtes ne sont pas plus mal dans les près qu’en étable, il faut que ce soient des bovins qui ne soient pas en « production », comme par exemple les génisses et les vaches qui ne préparent pas de vêlage, ou encore les taureaux. Il faut aussi :

 

– qu’ils se trouvent sur un terrain sec, ces animaux craignant beaucoup plus l’humidité que le froid.

– qu’il y ait sur ce terrain des abris naturels ou artificiels,
– qu’il y ait toujours de l’eau (courante ou non gelée)
– qu’ils aient à manger à volonté (foin, grain), avec au minimum, en quantité, 20 à 30% de plus que les animaux restés à l’étable.

 

Si toutes ces conditions sont réunies, le bêtes ne sont pas plus mal que çà, sachant qu’elles possèdent en elles, dans leur abdomen, la panse (ou rumen), ce siège de fermentation, producteur d’énergie, qui est une véritable chaudière permettant la thermo – régulation ».

 

Il est vrai aussi que ces animaux réagissent aux températures suivant leur race, la race « Salers », race du Massif central, est par exemple moins sensible au froid. De plus, la nature est bien faite puisque pour lutter contre le froid, le vent, la vache fabrique du poil supplémentaire pour se protéger. Les bovins, comme les humains, ressentent la « température effective », c’est-à-dire la température qui tient compte à la fois de la température de l’air et de l’effet du refroidissement éolien. Par temps froid, à température égale, l’animal perd sa chaleur beaucoup plus rapidement s’il vente que si l’air est stagnant.

 

 

vache 2612133

 

 

Et notre vétérinaire de conclure : « le gros avantage pour les animaux de rester au pré, c’est la Liberté qu’ils n’ont pas à l’étable! »

 

Au GAEC Buchillet, les frères Gérard et Jean Marc ont investi depuis longtemps dans de grandes étables où le bétail est dit « en stabulation », ce qui fait que tout leur important cheptel est « rentré » en hiver, sauf leurs 7 taureaux qui restent « dehors ». Et les 2 frères de s’exclamer, tout « pinces sans rires » qu’ils sont : « nos taureaux, dehors, se maintiennent en forme et ils sont beaucoup plus « drus » pour « honorer » ces dames au printemps, çà, c’est une certitude ! Pour les gâtés de la « stabule », nous nous occupons bien d’eux pendant ce temps là, allant jusqu’à les tondre une par une pour les traiter contre les parasites (poux en particulier) et puis… bientôt, vers le jour de l’an, on va voir naître les premiers veaux, çà va, comme tous les ans, être merveilleux ! ».

 

Pour les autres animaux, les chèvres préfèrent l’intérieur, elles ont horreur de l’humidité et du froid. Les moutons, eux, s’ils craignent aussi l’humidité ont de bons pulls en laine sur le dos.

 

Dans les près, on peut apercevoir quelques chevaux vêtus de belles couvertures pour les protéger, ce sont en général des chevaux de course.

 

 

vache 2612135

 

 

Pour ce qui est des chevaux de trait, « pas de problèmes, nous dit Marc Duverne, propriétaire de Rêveur et de Sady, ce genre de cheval qui aime le froid sec, peut rester dehors du 1er janvier au 31 décembre s’il a de l’eau pour boire et à manger à volonté. Et puis, les miens, ils tirent la calèche assez souvent, çà les maintient en forme ».

 

Voilà ce que nous pouvions écrire pour rassurer les amis des bêtes. Les paysans de notre campagne font tout leur possible pour que leur bétail soit le plus heureux possible et çà…toute l’année !

 

Jean Michel LENDEL

 

vache 26121315

 

 

vache 2612132

 

 

 

vache 2612134

 

 

 

 

vache 26121312

 

 

 

vache 2612136

 

 

 

 

vache 2612139

 

 

 

vache 26121313

 

 

 

vache 26121311

 

 

 

vache 26121310

 

 

 

 

vache 2612138

 

 

 

 

vache 2612137

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer