Autres journaux :


vendredi 20 novembre 2015 à 12:30

Après les attentats de Paris (France)

Le texte qui va être lu, ce vendredi soir, dans toutes les moquées du pays !



Le texte qui va être lu dans toutes les mosquées de France lors de la prière du vendredi :

 

« Le rideau de fumée islamique :

 

« quiconque tue un homme tue l’humanité entière”

 

Après le verset 2.256 qui déclare “nulle contrainte en réligion” verset 5.32 vient en deuxième lieu parmi les versets les plus populaires. Au moins la partie du verset qu’on cite. Il est utilisé lorsqu’un Djihadiste commet un meutre au nom de l’Islam. On se presse de préciser que l’Islam condamne le meurtre d’innocents avec la plus grande vigueur. « Le Coran est très clair à ce sujet », clament les musulmans en choeur.

 

Après l’assassinat par le jihadi Mohammed Bouyeri sur Theo van Gogh, le metteur en scène hollandais du film critique de l’Islam « Submission »  le philosophe islamique Tarik Fraihi était interviewé à la télé. Il déclarait que l’Islam n’approuve absolument pas le meurtre d’un innocent puisque le Coran dit “quiconque tue une homme, c’est comme si’il avait tué l’humanité entière”. 

 

Tarik parlait du verset 5.32 que nous citons ici dans son intégralité:

 

5.32. C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre.

 

Comme on peut remarquer, Tarik cite seulement une partie du verset pour prouver sa position. Ce qu’il ne dit pas, c’est:

 

– le verset explique un commandement qu’Allah a donné aux Juifs “les enfants d’Israel”. La question qui se pose ici est si ce commandement est encore valable, puisqu’Allah a donné des règles dans le Coran qui annulent des règles qui ont été révélées au paravent

 

– le verset prévoit l’exécution pour meurtre et pour créer du désordre.

 

Ce que signifie “corruption sur la terre” est clarifié par le verset suivant:

 

5.33. La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui s’efforcent de semer la corruption sur la terre, c’est qu’ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu’ils soient expulsés du pays. Ce sera pour eux l’ignominie ici-bas; et dans l’au-delà, il y aura pour eux un énorme châtime.

 

Le commentaire du Coran d’Ibn Kathir précise ce qu’il faut entendre par “mener la guerre contre Allah et ses messagers”.

 

Sous ce lien est écrit  » ’Wage war’ mentioned here means, oppose and contradict, and it includes disbelief, blocking roads and spreading fear in the fairways. » Sa traduction: « Mener la guerre comme mentionné ici signifie contredire et contrecarrer, et implique : incrédulité, blocage des routes et répandre la terreur ».  Ça comprend entre autre s’opposer à l’Islam.

 

Conclusion: verset 5.32 est utilisé par Tarik Fraihi pour prouver que l’Islam désapprouve le meurtre d’innocents et le même verset est utilisé par le meurtrier Mohammed Bouyeri pour justifier l’élimination de sa victime Theo van Gogh notamment pour créer de la corruption sur terre. Les protestations des musulmans modérés ont ainsi donné une certaine légitimité au meurtre. La différence entre Tarik Fraihi et Mohammed Bouyeri et que le premier connaît seulement une partie du verset 5.32 tandis que le dernier l’a lu complètement et a aussi lu le verset suivant qui donne des clarifications supplémentaires. Le lecteur pourra conclure lequel des deux a raison.

 

Texte récupéré par Yanis Louatah

coran 20 11 15

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer