Autres journaux :


jeudi 10 juillet 2014 à 07:25

« Victoires de la Formation Professionnelle »

Un lauréat de Bourgogne distingué !



Parce qu’on a tous droit à plusieurs vies professionnelles, l’Afpa (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) a décerné les Victoires de la Formation professionnelle. Cinq prix récompensent des personnes aux parcours de reconversion exemplaires. 

 

1 Grand prix, 3 Mentions spéciales et la Victoire des salariés (de l’Afpa) ont été remis à cinq anciens stagiaires lors de l’avant-première du film « On a failli être amies », réalisé par Anne Le Ny, mettant en scène Karin Viard dans le rôle d’une formatrice à l’Afpa, et Emmanuelle Devos, une femme qui veut changer de vie.

 

Un prix régional a également été remis au lauréat Bourguignon le mercredi 9 juillet au centre Afpa de Chevigny, par Philippe Gintrand, Directeur régional Afpa Bourgogne et France Delage, Directrice du Centre Afpa de Chevigny.

 

Le jury présidé par Anne Le Ny et composé de personnalités du monde de l’emploi et de la formation professionnelle (Emmanuelle Wargon – Déléguée générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP), Alain Druelles – Directeur adjoint de l’éducation et de la formation (MEDEF), Marc Olagnon – Adjoint à la déléguée (Initiative France), Robert Baron – Président d’Uniformation (UDES), Sophie Pignal – journaliste France Télévision, Yves Barou – président de l’Afpa et Stephen Porthault (stagiaire à l’Afpa) a distingué 5 lauréats nationaux parmi 120 lauréats régionaux.

 

Leur choix s’est effectué notamment autour de ces deux critères :

 

• L’exemplarité : une reconversion professionnelle exemplaire motivée par un reclassement dans un autre métier, qui fait la preuve de la réussite de la démarche tant du point de vue des qualités personnelles mises en œuvre, que de la conduite du changement engagé.

 

• La mixité professionnelle : des femmes qui se reconvertissent vers un métier traditionnellement masculin (et vice-versa)


Et les lauréats sont …

 

Victoire de la reconversion :

 

• Abdelmadjid Lahmar (Bourgogne) : Après avoir été 16 ans travailleur hospitalier, Abdelmadjid Lahmar décide de faire de sa passion pour l’électricité son métier. Après une formation d’électricien, il créé son entreprise d’électricité spécialisée dans les nouvelles technologies.

 

Mentions spéciales du jury

 

• Thierry Dernoncourt (Limousin) –

 

Après avoir dirigé un service de protection juridique de l’enfance, il prend la décision de se reconvertir suite à de graves problèmes de santé, pour se former au métier de Restaurateur de mobilier d’art. Il a créé son propre atelier.

 

• Katia Gauvin (Pays de la Loire) –

Première femme maître d’hôtel, elle travaille de longues années dans l’hôtellerie. Elle change de secteur et enchaine des missions d’intérim dans l’agro-alimentaire. Cette expérience la pousse à se former au métier de Technicien de maintenance industrielle, métier qu’elle exerce aujourd’hui

 

• Audrey Lambert (Franche Comté) –

Après avoir travaillé pendant 10 ans auprès de personnes handicapées et dans des maisons de retraite, elle suit une formation de Fraiseur conventionnel et à commande numérique et prend une orientation professionnelle plutôt atypique pour une femme. Elle s’épanouie dans son nouveau métier.

 

La Victoire des salariés

 

• Florence DUPARC (Languedoc Roussillon) 

Intérimaire en manutention, Florence Duparc veut s’orienter vers un métier d’art. Elle démarre un apprentissage en céramique, mais sa rencontre avec une entreprise l’amènera finalement à choisir la ferronnerie d’art. Elle est aujourd’hui associée dans une SCOP.

 

Abdelmadjid LAHMAR

 

« Du licenciement économique à la création d’entreprise »

Age : 42 ans

 

Région : Bourgogne

 

Parcours de reconversion : de travailleur hospitalier à artisan électricien

 

Titulaire de nombreux diplômes dans la programmation de machines-outils, Abdelmadjid n’a pas suivi un parcours standard après ses études. Il a tout d’abord vécu une première expérience à l’armée dans laquelle il a été engagé en Volontariat de Service Long, « j’ai fait 14 mois de missions dans l’océan indien : Djibouti, Dubaï, Singapour, j’ai été dans 14 pays».

 

Il a ensuite exercé dans le domaine de la sécurité des biens et des personnes, « j’ai travaillé dans des discothèques, des magasins ainsi que dans la protection rapprochée ». Ensuite, pendant 16 ans, il a travaillé en tant que brancardier-urgentiste dans un hôpital avant de quitter cet emploi en août 2012 suite à un licenciement économique. Il fait encore quelques vacations le weekend pour « être dans le feu de l’action » car « au niveau contact humain, ce boulot est magnifique ».

 

Abdelmadjid a alors entrepris sa reconversion. Il est entré en formation d’électricien à l’Afpa de Chevigny en septembre 2012. Sa formation était financée dans le cadre d’un Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP). À ce moment-là, Abdelmadjid décide de monter sa propre entreprise, « j’aime bien être au contact des gens mais j’aime surtout être indépendant ».

 

Il se remet toujours en question, il lit énormément car il souhaite comprendre les choses. Lucien Wullaert, son formateur « a tenté de transmettre sa passion du métier et de nous l’expliquer ». Abdelmadjid essaie de perpétuer cette transmission à ses différents clients : « j’adapte mon discours et généralement, on me comprend bien ». Au-delà, il s’adapte au contexte technologique, en se spécialisant dans les nouvelles technologies « je réponds à des attentes d’artisans qui me sous-traitent du travail. Ils ont leurs propres électriciens mais ne savent pas manier tout ce qui est relatif aux nouvelles technologies ».

 

Abdelmadjid est si passionné qu’il a conseillé la formation à un collègue de son ancienne activité professionnelle. « Il a obtenu le titre lors de la cession postérieure à la mienne et est maintenant très heureux ».

 

A propos de l’Afpa

 

Avec 150 000 personnes formées chaque année, l’Afpa (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) est depuis 65 ans, le 1er organisme de formation des actifs (salariés et demandeurs d’emploi). Entreprise de l’économie sociale et solidaire, engagée dans une démarche d’utilité sociale, elle propose une large gamme de formations adaptées aux besoins de tous les actifs, des entreprises et des acteurs institutionnels des territoires. Acteur majeur de l’alternance, l’Afpa accompagne de la formation à l’emploi : insertion, reconversion, professionnalisation. L’Afpa est également le 1er organisme de formation des personnes en situation de handicap. En Bourgogne l’Afpa forme plus de 4000 personnes chaque année dans un des 8 centres de formation répartis sur les quatre départements. Plus d’informations sur

 

www.afpa.fr

 

afpa 090714

 

 



 

 

 

 





Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer