Autres journaux :

vendredi 30 août 2019 à 09:24

Rentrée scolaire dans les collèges de Saône-et-Loire

Visite de l’établissement montchaninois totalement restructuré



 



 

Ce jeudi, en matinée, le collège Anne Frank à Montchanin a accueilli André Accary, Président du conseil départemental, accompagné de plusieurs élus départementaux, du canton et du maire de Montchanin ainsi que de Mme la principale du collège.

A l’occasion de sa venue, André Accary a d’abord salué le personnel de l’établissement présent, auquel il attache une grande importance, a-t-il tenu à rappeler.

 

61 collèges en Saône-et-Loire

 

La Saône-et-Loire compte 61 collèges : 51 établissements publics et 10 privés. Les effectifs pour la rentrée 2019-2020 sont stables avec 21 257 élèves. Le département compte 23 classes ULIS (Unité Localisée pour l’Insertion Scolaire), dont 2 créations cette année aux collèges le Petit Prétan à Givry et Saint Exupéry à Mâcon.

 

552 agents sont dédiés au fonctionnement de ces établissements.

 

Le Président a souhaité rappeler son engagement auprès des collèges avec 60 millions d’euros d’investissements depuis 2015. En 2019, ce sont 19 millions d’euros d’investissements soit 2 millions d’euros de plus qu’en 2018 : 16,1 millions de travaux et 3,2 millions d’euros en équipements. Il s’est également engagé à ne fermer aucun collège.

 

« Je crois que pour le département de Saône-et-Loire, il est important de garder les collèges bien répartis sur le territoire. C’est important si on veut tout faire pour dynamiser. Il faut s’appuyer sur les structures existantes. C’est le cas avec les centres de santé que je relocalise » a-t-il déclaré.

 

Des investissements qui se poursuivent et un travail en direction des filières courtes

 

Au quotidien, les établissements du département servent environ 16 000 repas soit 2,2 millions à l’année. Et le Président souhaite poursuivre la démarche engagée par plusieurs établissements en direction des filières courtes. Ce sont ainsi 39 collèges qui ont déjà adhéré à la plateforme Agrilocal, laquelle permet de mettre en lien les producteurs locaux et les établissements.

« Cela monte en puissance. Il faut que les producteurs puissent fournir les collèges. Il faut inciter les producteurs locaux à se mettre dans la filière. » a-t-il indiqué.

 

Côté investissements, le département poursuit en 2019 et au-delà son travail en direction des établissements avec de gros chantiers à Bourbon-Lancy (2,4 millions d’euros, le collège Jacques Prévert à Chalon-su-Saône (3,3 millions d’euros), le collège Camille Chevalier à Chalon-sur-Saône dont les travaux débuteront en 2020 pour un coût de 2,6 millions d’euros, à St Martin en Bresse pour 1,22 millions d’euros, St Germain du Plain avec 2,6 millions d’euros ou encore le Collège centre au Creusot pour un budget de 2,5 millions d’euros.

 

En Saône-et-Loire, 36 collèges bénéficient de travaux dont le montant est supérieur à 100 000 €.

 

Une sécurisation des établissements qui se poursuit

 

Depuis 2015, via la pose d’alarmes dans tous les établissements du département pour parer toute intrusion, la Saône-et-Loire a poursuivi son travail de sécurisation des collèges avec une deuxième phase (entre 2017 et 2019) de sécurisation des accès (portails notamment). Dès 2019 et pendant 3 ans, les clés des établissements seront progressivement remplacées par des badges dont la gestion est considérée comme plus simple et présentant une vraie traçabilité. Les études vont être menées dès à présent pour ces travaux. Entre 3 et 4 collèges devraient être équipés d’ici la fin de l’année.

Cette opération devrait coûter 1,750 millions d’euros.

 

Le cumul des trois phases de sécurisation atteint le budget total de 2,956 millions d’euros.

 

Des tablettes dans tous les établissements d’ici 2020

 

Ce projet démarré en 2013 d’implantation et d’utilisation des tablettes numériques par les collégiens se poursuit avec l’équipement de nouveaux établissements. Actuellement 47 collèges sont équipés avec un total de 7805 tabelttes. Ce sont 760 tablettes qui vont arriver dans 7 nouveaux collèges : Autun (Le Vallon), Buxy, Saint-Gengoux-le-National, Montchanin, Saint Rémy, Saint-Germain-du-Bois, Matour.

 

Ce sont ainsi 1,5 millions d’euros engagés par an. Avec le renouvellement annuel des tablettes, ce sont 2270 tablettes achetées en 2019. Et 100 % des collèges seront équipés à la rentrée de septembre 2020 a indiqué André Accary.

 

Le département s’engage pour le confort des collégiens et de meilleures performances énergétiques

 

Autre point abordé par André Accary : les performances énergétiques des collèges. 2000 fenêtres seront changées entre décembre 2019 et juillet 2020 pour un budget de 2,1 millions d’euros. 7 établissements sont concernés : la Chataigneraie à Autun, Gabriel Bouthière à Etang-sur-Arroux, Guillaume-des-Autels à Charolles, Saint-Cyr à Matour, Le Petit Prétan à Givry, Saint Exupéry à Mâcon et Les Trois Rivières à Verdun-sur-le-Doubs.

 

André Accary s’est aussi exprimé sur la gestion du personnel. Le département compte 2200 agents dédiés aux collèges, 110 métiers différents et 2 apprentis. Il compte aussi des équipes mobiles, lesquelles sont constituées sur la base du volontariat et peuvent venir renforcer ponctuellement les équipes des établissements pour mener des travaux plus rapidement. Ces équipes sont au nombre de 3 et sont localisées dans l’Autunois, le Mâconnais et le Charolais.

 

Nouveauté : lancement du conseil départemental des jeunes

 

C’est la nouveauté de la rentrée. Sur la base du volontariat, deux élèves par collège (de 5e et 4e) pourront siéger au sein du conseil départemental des jeunes pour une durée de deux ans. Ils participeront à des commissions plénières à Mâcon et à des commissions délocalisées.

 

Les jeunes collégiens auront à travailler sur différentes thématiques. Ils pourront être accompagnés par des élus du conseil départemental. Sandrine Martinez, championne paralympique de judo sera la marraine de cœur du conseil départemental des Jeunes pendant deux ans.

 

Le budget prévisionnel pour la prise en charge des collégiens s’élève à 60 000 €.

 

Concrètement, il s’agira d’un lieu de réflexion, de discussion et d’apprentissage de la citoyenneté. Les thématiques sur lesquelles ils seront amenés à travailler sont : la citoyenneté, le handicap, la santé, l’alimentation, le sport, les nouvelles technologies, l’environnement, les transports, la culture. Ils pourront eux-même proposer des sujets.

 

Et d’autres actions en direction des jeunes sont renouvelées : le forum métiers et cinéma, la Saône-et-Loire fait sa presse, Des livres, ta science ou encore Do you speak basket ? Une action en direction des jeunes pour promouvoir le sport avec la participation de joueurs de l’Elan Chalon.

 

A cela s’ajoutent les classes culturelles numériques qui ont pour objectif de favoriser l’accès à la culture. 10 classes sont inscrites avec l’objectif d’une réalisation de films de 2 minutes. La téléprésence permet pour sa part de suivre des cours à distance. Elle est mise en place depuis 2013.

 

André Accary a rappelé aussi l’engagement du département en direction du transport pour les élèves en situation de handicap. 236 collégiens sont concernés.

 

Une restructuration complète du collège Anne Frank

 

Le Président André Accary a achevé son propos sur l’éblissement Anne Frank et la fin de ses travaux d’ici quelques semaines.

Les travaux auront coûtés 10 millions d’euros pour un collège accueillant 426 élèves dont 13 en classe ULIS. L’établissement sert quotidiennement 340 repas et son adhésion à la plateforme Agrilocal 71 est en cours. Il s’agit du plus gros chantier sur ce mandat au niveau des collèges.

 

Cela a demandé 32 mois de travaux réalisés en partie en période scolaire. Ces travaux ont compris une première phase portant sur la construction de l’externat et du parvis et l’aménagement du bâtiment C, durant 18 mois (de mars 2017 à septembre 2018). La deuxième phase a concerné le désamiantage et la démolition des bâtiments d’externat (anciens, bâtiment B) et de logements actuels (bâtiment A) et l’aménagement de la cour provisoire. Le désamiantage a été réalisé pendant les congés scolaire. Les travaux ont duré 5 mois, d’octobre 2018 à février 2019. Une troisième phase de 8 mois, de janvier 2019 à août 2019, a concerné la construction des logements et aménagements des extérieurs. La quatrième phase concerne les finitions de l’aménagement de la cour et les plantations d’automne. Ces travaux entamés au mois de juillet dernier devraient s’achever en octobre pour une livraison en novembre prochain.

 

A l’issue de sa conférence de presse, André Accary est allé rencontrer des élèves de 4e venus plus tôt dans l’établissement sur la base du volontariat pour se remettre à niveau avant leur rentrée en 3e. Il a ensuite visité l’établissement avant de partager un pot en présence d’agents de l’établissement.

 

EM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer