Autres journaux :

vendredi 1 mars 2019 à 09:50

Tourisme

Quel avenir pour la halte nautique de Montchanin ? Des changements dans un climat d’incompréhension et de pression



 
 

Comme nous vous l’écrivions plus tôt cette semaine, la halte nautique de Montchanin devrait bientôt changer de visage.

Pour rappel sur le départ de Jeffrey Renel : http://montceau-news.com/saone_et_loire/522489-une-page-se-tourne-pour-jeffrey-renel.html

La CUCM nous a fait savoir que le site de l’ancienne halte nautique de Montchanin est un site important pour le développement de la plaisance sur le canal du Centre. Voies navigables de France en est le gestionnaire.

La communauté urbaine ajoute que Voies navigables de France et les collectivités territoriales mouillées par le canal travaillent en partenariat étroit et se mobilisent pour développer l’attractivité de cette voie d’eau.

La communauté urbaine Creusot Montceau se dit consciente du potentiel de développement de ce canal et a engagé dans ce sens des projets structurants de valorisation du canal, en lien avec VNF et les communes : rénovation importante du port de Montceau-les-Mines en 2018, amélioration de l’accueil sur les haltes nautiques qui maillent le territoire (Génelard, Blanzy, Saint-Julien-sur-Dheune) et réaménagement de certains tronçons de l’Eurovélo 6. Pour les montcelliens, les travaux conséquents du port en sont l’expression, travaux qui devraient définitivement être achevés avec la réalisation d’un préau jouxtant la capitainerie.

Un dossier complexe à Montchanin

Si pour chaque halte nautique concernée jusqu’à présent, chaque élu et les autres acteurs concernés ont joué le jeu avec la CUCM, l’affaire semble plus complexe pour le site de Montchanin.

En effet pour réaliser les travaux nécessaires sur place, ce n’est pas seulement Jeffrey Renel qui doit faire place aux engins de chantier mais aussi une association (Central canal point zéro).

Et l’affaire se corse quand on apprend de la bouche même des responsables de l’association Central canal point zéro que l’occupation des lieux est illégale depuis plusieurs années. Cette information a été confirmée par la CUCM elle-même. Plus troublant, tous les occupants du site nous indiquent qu’ils paient leurs factures d’eau et d’électricité.

Comment ce site a-t-il pu se retrouver dans cette situation ?

En 2001, Jeffrey RENEL loue l’emplacement. Puis en 2010, pour la reprise du bail, il est demandé qu’une association soit constituée pour prétendre à la location et nettoyer le lieu.

Ainsi en 2011, le nettoyage est avancé et l’association « Montchanin Marine » est constituée. En juillet 2011, la location de la halte nautique est tacitement reconduite à Mr Renel jusqu’en juillet 2012 d’après les dires de l’association Central canal point zéro. La CUCM indique pour sa part que la convention avec M. Renel a pris fin en 2011. « M. Renel n’a, par la suite, pas fait de demande pour une nouvelle convention. » ont ajouté les services de la CUCM.

800 tonnes de ferraille et encombrants sont enlevés par les membres de l’association, soit 500 heures de travail lors du nettoyage du site.

Central canal point zéro, une association et des projets pour le canal

 

En 2017, c’est l’association Central Canal point zéro qui naît et prend la suite de la première association qui avait été dissoute quelques temps plus tôt.

Celle-ci propose un projet autour de la vie du canal, un projet fluvestre. Cela signifie que le projet englobe des activités sur le canal et sur ses berges.

Parmi ses objectifs on retient : démocratiser la plaisance, découvrir les nouvelles pratiques, développer l’habitat sur l’eau, développer une filière de compétences nautiques complémentaires dans le secteur géographique dit du «bois Bretoux », favoriser les rencontres et l’entraide entre amateurs passionnés et professionnels sur un chantier naval participatif.

L’association propose aussi de sauver les bateaux abandonnés (restauration/réparation ou démantèlement/recyclage), de gérer la sortie et la mise à l’eau ainsi que le stationnement. Elle s’intéresse aussi à l’amélioration de la sécurité des berges et des accès et à la lutte contre la pollution nautique.

Au niveau des berges, elle propose de créer, coordonner et soutenir les actions destinées à favoriser le développement des activités et des loisirs de plaisance éco-responsable ; développer le cyclotourisme en proposant une halte pour les cyclistes de la voie verte avec possibilité de bivouac, accès à l’atelier pour la maintenance et les réparations, location de vélos et tandems.  Et elle souhaite proposer un esprit convivial sur la base nautique en offrant des moments de détente, de fêtes, des événements et activités culturels.

Depuis sa création, l’association a – selon les membres de son bureau – assuré l’entretien du lieu, information par ailleurs confirmée par d’autres sources extérieures à l’association. Avec des moyens dérisoires, ils ont cherché à sécuriser les lieux. Au fil des années, les membres de l’association ont vu avec inquiétude, la voie des promeneurs se dégrader ainsi que les berges du canal et du site. Les adhérents ont interdit l’accès du site au public dans la mesure du possible.

En outre, l’association a indiqué être souvent intervenue afin de guider des cyclistes perdus qui ne trouvaient pas l’accès à la piste cyclable, le panneau indicatif n’est pas évident. Ces cyclistes arrivaient sur le site surpris et en général très heureux de découvrir un endroit si atypique avec des bateaux, selon le témoignage des adhérents de Central canal point zéro.

Au départ une convention d’occupation des lieux puis plus rien

Lors de son arrivée à Montchanin et dans le cadre de la mise en place de son activité professionnelle, Jeffrey Renel avait signé une convention d’occupation des lieux avec la CUCM, lui donnant droit, moyennant le versement d’un loyer, à jouir de la halte nautique pour son activité professionnelle. Il y a plus de trois ans, selon les dires des occupants actuels du site, VNF aurait demandé à Mr Renel d’arrêter de verser le loyer à la communauté urbaine puisque le lieu est aussi pour partie propriété de VNF et le temps que les deux parties (VNF et CUCM) se décident sur la suite à donner à la convention. D’après les services de la CUCM, la dernière convention s’est arrêtée en 2011 donc bien plus tôt que les dates indiquées par Central canal point zéro.

Cette information n’a pu à l’heure actuelle être vérifiée auprès de VNF, malgré plusieurs tentatives de prise de contact.

De fait et en l’absence du renouvellement de la convention, Jeffrey Renel et l’association Central canal point zéro se sont retrouvés en situation d’occupation illégale des lieux.

On aurait pu s’attendre alors à une expulsion des lieux demandée par les propriétaires respectifs  (CUCM et VNF). Mais ils ont laissé la situation en l’état semble-t-il. Sont-ce les problèmes de santé de Mr Renel qui en sont la cause ? Ou d’autres désaccords avec celui-ci ?

L’association Central canal point zéro pour sa part prône sa bonne foi et indique avoir rencontré les élus concernés : Mr Jean-Yves Vernochet, Maire de Montchanin d’abord, Mr Hervé Mazurek, Maire de Blanzy et Vice-Président de la CUCM. L’objectif de l’association était à la fois de régulariser la situation administrative du site et aussi de présenter un dossier aux élus pour valoriser cette halte nautique et pour laquelle l’association souhaite se positionner.

L’association Central canal point zéro se dit tout à fait satisfaite des travaux engagés par la Communauté urbaine. Mais aujourd’hui les dirigeants de l’association craignent d’être évincés de la vie de ce lieu pour lequel ils ont œuvré.

Le projet de la CUCM et de VNF pour la halte nautique de Montchanin

Concernant l’ancienne halte nautique de Montchanin, Voies navigables de France et la communauté urbaine engagent actuellement des réflexions liées à un projet de développement et d’accueil d’activités. Une fois les orientations fixées et conformément aux obligations réglementaires, un appel à projets, ouvert à tout porteur de projet potentiel, sera lancé, selon les déclarations de la CUCM.

La CUCM ajoute : « Une première étape incontournable pour mener à bien ce projet est la remise en état du site en mettant fin aux occupations illégales. Les maires des communes concernées, au titre de leur pouvoir de police, et Voies navigables de France, gestionnaire du domaine public fluvial, engagent donc en partenariat étroit les procédures nécessaires à l’évacuation des différentes épaves recensées sur le site. »

La CUCM rappelle également que les haltes nautiques de Génelard, Blanzy et Saint-Julien-sur-Dheune font l’objet d’une convention entre Voies navigables de France et les communes concernées pour l’exploitation de ces sites, la communauté urbaine prenant quant à elle en charge les investissements nécessaires à l’amélioration des conditions d’accueil. Sur le port de Montceau-les-Mines, les investissements étant plus conséquents, un protocole d’accord tripartite a été passé entre Voies navigables de France, la Ville de Montceau-les-Mines et la communauté urbaine.

 

L’effervescence à la halte nautique

Depuis plusieurs semaines, c’est l’effervescence à la halte nautique de Montchanin. Les propriétaires de bateaux se hâtent de les réparer pour une mise en eau et un « déménagement » dès la fin du mois de mars. Les membres de l’association Central canal point zéro poursuivent également leur propre déménagement. Lors de leurs contacts avec VNF, ils auraient souhaité négocier un départ plus échelonné voire rester dans certaines parties des locaux afin de poursuivre momentanément leurs activités. En effet, la coque d’un bateau est actuellement en cours de restauration et ne peut être stockée à l’extérieur sous peine de réduire à néant les efforts de son propriétaire, selon les dires de celui-ci.

Ce lundi 25 février, en milieu d’après-midi, l’association a reçu la visite de deux officiers de gendarmerie qui sont venus «prendre la température ». En effet, quelques  jours, ils reviendront cette fois-ci pour remettre en main propre des papiers exigeant aux personnes occupant la halte nautique de « vider les lieux » et de partir à la fin du mois de mars. Ils seront accompagnés du Directeur régional de VNF.

Cette rencontre sera-t-elle alors l’occasion de renouer le dialogue entre les différentes parties concernées ?

EM

canal 28021910

canal 2802199

canal 2802192

canal 2802193

canal 2802194

canal 2802195

canal 2802196

canal 2802197

canal 2802198

canal 28021911

canal 28021912

canal 28021913

canal 28021914

canal 28021915

canal 28021916

canal 28021917

canal 28021918

canal 28021919

canal 28021920

canal 28021921




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer