Autres journaux :


samedi 18 août 2012 à 00:57

Savoir le dire

Un vrai cauchemar



 

 Retrouvez ici régulièrement une nouvelle rubrique baptisée « Savoir le dire ».

 

Un peu « poil à gratter », humoristique, dérangeante… elle n’aura d’autre objet que d’aborder l’actualité différemment (si on ne voulait pas copier, on adapterait un slogan de France Inter : « lisez la différence !« ) en vous faisant réagir.

 

A nous et à vous de jouer.

 

Cela étant, voici un nouveau « jus » :

 

 

La Lolotte sait maintenant manier allégrement l’ordinateur et ne s’en prive pas ! Cela fait déjà quelques temps maintenant qu’elle navigue sur la toile, fait ronfler sa messagerie à donf pour communiquer avec plein d’amis certes, mais aussi plein de professionnels et d’institutions. Comme tout un chacun en somme.  Et ce mardi, un mail attire son attention : en expéditeur FW. Connais pas…Quant au texte, point ! Juste un lien qui lui tendait les bras et qui lui disait « ouvre-moi donc ». Vous connaissez maintenant la Lolotte chers lecteurs : curieuse comme pas une, elle clique et là, horreur, malheur, elle en est restée comme deux ronds de flan. Une nana très peu vêtue (et même pas vêtue du tout à y bien réfléchir) m’invite à m’inscrire sur un site de rencontre olé-olé. Bon, d’accord, je n’ai pas encore trouvé l’oiseau rare, mais bon ! pas la peine de faire les choses à ma place non plus, hein ? Et puis, tant qu’à faire, autant m’envoyer des photos d’Adonis ou de Chippendales, je préfère…

 

Rien de grave donc, sinon un sourire mi-figue, mi-raisin de la Lolotte qui ne savait plus à quels « seins » se vouer. Mais le plus marrant était à venir. Donc, la Lolotte clique une première fois, puis reclique pour être sûre et reclique pour montrer à la voisine etc. Un ami à la Lolotte à qui elle voulait aussi montrer l’innommable, un peu plus sérieux que les autres lui dit, une fois devant l’ordinateur : « Surtout ne clique pas, c’est un virus ! ». Et là, la pauvre Lolotte a bien été obligée de lui avouer qu’elle avait cliqué déjà au moins une dizaine de fois sur le fameux lien. Très pâle devant l’air affolé du gars, elle lui demande quelles vont être les conséquences de sa bêtise. Et là, elle apprend que TOUS ses contacts vont recevoir ce lien, avec son adresse mail en expéditeur. Et à dix reprises donc…Panique à bord, puis sourire de la Lolotte « mes amis vont bien voir que c’est un virus et ne me tiendrons pas rigueur de cet envoi malgré moi ». Mais le soir, en réfléchissant bien, la Lolotte fait le tour de sa liste de contacts : Pierre, Paul, Jacques, Mireille, mes sœurs, mes frères et aussi…l’inspecteur du travail, les employeurs potentiels, mes professeurs d’université, le centre des impôts etc… Au bord de la panique, la Lolotte commence à appeler ses amis, les enjoignant d’ouvrir immédiatement leur messagerie et de lui dire s’ils avaient reçu le fameux mail. Ouf ! Aucun d’eux ne l’avait reçu. Une bonne leçon pour la Lolotte qui dès le lendemain a fait deux listes de contacts : les amicaux et les professionnels. On ne sait jamais…

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer