Autres journaux :


lundi 2 mai 2016 à 17:12

Emmanuel Macron à Areva Le Creusot

Une visite pour soutenir le nucléaire français



 

 

Ce lundi après-midi, Emmanuel Macron a visité les usines Areva du Creusot en compagnie du Préfet de Saône-et-Loire, de Madame la Sous-préfète d’Autun, du Maire du Creusot David Marti, de Philippe Baumel et de nombreux autres élus locaux dont Marie-Claude Jarrot. Il était reçu à Areva Creusot Forge par Philippe Knoche, PDG du groupe Areva, Bernard Fontana, Pdg d’Areva NP et Dieudonné Jop, Directeur du site

 

Cette visite faisait suite à une matinée passée à Chalon-sur Saône. A cette occasion, Marie-Claude Jarrot nous a confié avoir pu échanger avec lui, en tant que Présidente des Maires de Saône-et-Loire sur la problématique des maires et de l’économie, rappelant que ceux-ci sont « des acteurs de proximité et de première importance pour les citoyens ».

 

 

Une visite pour soutenir le nucléaire français

 

Au cours de sa visite du site creusotin produisant des grosses pièces pour l’industrie nucléaire, Emmanuel Macron s’est adressé au personnel rappelant l’objet de sa visite et les objectifs gouvernementaux dans le domaine.

macron 02051620

« Semaine après semaine, il y a pu avoir des nouvelles qui ont pu inquiéter. Dans quelques instants, je rencontrerai d’ailleurs les syndicats. Je voudrais rappeler en quelques mots que le nucléaire est né en France en 1964 avec la mise en route de la première centrale nucléaire. Aujourd’hui on est en train de refonder le nucléaire français. Depuis 1964, il y a eu des écarts. Des erreurs ont été commises. On a pensé pouvoir tout demander au nucléaire. Je ne veux pas céder à un angélisme ni céder au défaitisme. Il y a un avenir pour le nucléaire. Nous devons travailler le repenser, le refonder. Notre défi ? Un monde qui s’est transformé. Aujourd’hui nous travaillons avec un appareillage de troisième génération. Des pays sont en train de se mettre au nucléaire. Un autre défi réside dans le marché de l’énergie qui s’est effondré. On est dans un monde qui est en train de changer. Est-il durable ? Je ne crois pas. » a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « Nous devons refondre le nucléaire en clarifiant le jeu et en évitant de se diviser. Rappelez-vous les contrats où EDF jouait contre Areva. Cela doit être un ensemble. Le nouvel Areva est un nouvel acteur.

macron 02051616

Cela impose de changer nos pratiques. Nous allons entretenir le parc, mais aussi déployer un nouveau parc en France. On a besoin de produire le nucléaire pour produire une énergie décarbonée. C’est une expérience unique au mode de faire des réacteurs nucléaires en parfaite sécurité. Personne ne l’imaginait il y a quinze ans. »

Le Ministre de l’Économie a insisté sur le développement de la filière nucléaire en France mais aussi à l’étranger : « Je sais et je crois à la nécessité de faire de grands projets à l’international. Dans ce sens, il faut rassurer et accompagner. »

Emmanuel Macron est ensuite revenu sur le savoir-faire français qu’il s’agit de garder et mettre en valeur : « C’est un savoir-faire unique qui se perfectionne chaque jour. Mais il y a des difficultés que nous payons aujourd’hui : avoir arrêté le nucléaire en France. Nous avons perdu des compétences. Aujourd’hui nous les retrouvons pour nous et d’autres marchés tels l’Inde ou la Chine. Nous avons besoin de ces compétences. Immanquablement, nous sommes passés par des périodes d’incertitude.

Mais c’est une filière forte. Elle est forte de sa compétence. Et le gouvernement l’appuie. Nous avons ainsi décidé d’investir 5 milliards d’euros dans la filière. Et c’est parce qu’il y a une politique industrielle gouvernementale. Nous investissons aussi 5 milliards d’euros dans EDF. Ce sont donc jusqu’à 10 milliards d’euros que nous investissons dans la filière nucléaire. Nous nous donnons les moyens de réussir cela. L’histoire du nucléaire n’a jamais été facile. Mais nous avons gagné. Il y a un pays qui croit en sa souveraineté énergétique. C’est le nôtre ».

macron 02051611

Après cette première allocution, Emmanuel Macron est allé rencontré les organisations syndicales de l’entreprise à huis clos.

A l’issue de cette réunion et juste avant son départ, aucun élément concernant ces échanges n’a été communiqué.

En revanche, le Ministre de l’Économie a insisté sur l’objet de sa visite : « J’étais là pour redonner de la cohérence à la stratégie du nucléaire français et préparer ce nouveau développement. Ce site du Creusot est un acteur essentiel. Je suis venu apporter le soutien de l’État en tant qu’actionnaire. Vous savez le plan social. Nous suivons cela de près. Ici, on fond des pièces essentielles à l’international. Nous avançons dans la refonte du nucléaire dans la transparence. Beaucoup de gens ont fait une ode au nucléaire. Nous y croyons. Mais nous sommes lucides. Le nucléaire ne peut pas suffire. Nous réparons 10 ans d’erreurs. »

Autrement dit, la visite d’Emmanuel Macron a eu pour objectif de montrer que le nucléaire restait une filière d’avenir. Et cet avenir s’appuie selon lui, sur une refonte de la filière. Le Ministre de l’Économie compte sur un développement à l’international pour déployer le savoir-faire français et redonner une nouvelle dynamique au secteur. Ces intentions suffiront-elles à faire oublier les déboires d’EDF et d’Areva ? L’avenir le dira.

macron 0205162

macron 0205163

macron 0205164

macron 0205165

macron 0205166

macron 0205167

macron 0205168

macron 0205169

macron 02051610

macron 02051612

macron 02051613

macron 02051614

macron 02051615

macron 02051617

macron 02051618

macron 02051619

macron 02051621

macron 02051622

macron 02051623

macron 02051624

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer