Autres journaux :

mercredi 14 février 2018 à 10:47

« Nous sommes les jeunes socialistes » (Politique)

Après le congrès tenu à Bondy les 10 et 11 février...



 

On nous prie d’insérer :

Suite au congrès des jeunes socialistes s’étant tenu à Bondy les 10 et 11 Février derniers, les 4 délégués élus lors des dernières assemblées générales représentant la fédération MJS de Saône et Loire s’associent à la démarche contestant l’élection de Roxanne Aksas Lundy en tant que présidente. 

Aux vus des irrégularités constatés et du caractère anti-démocratique des pratiques de l’actuelle direction il nous est apparu évident de soutenir l’action d’un collectif issu de toutes les sensibilités du mouvement »


Nous, jeunes socialistes issu.e.s de tous les territoires et de l’ensemble des courants politiques du Mouvement des Jeunes Socialistes, Agir en Jeunes Socialistes, Erasme, la Fabrique de Changement et Transformer à Gauche, dénonçons l’absence totale de démocratie interne et de transparence durant le congrès de ces 10 et 11 février.

Les irrégularités constatées lors des votes de plusieurs fédérations ont sévèrement entaché la sincérité du scrutin. La direction nationale s’est attachée à l’annulation d’assemblées générales de vote lorsque celles-ci lui étaient politiquement défavorables, allant même jusqu’à invalider les votes des fédérations de son groupe politique qui avaient fait le choix de l’alternance. Cette rigueur sur le règlement intérieur de congrès n’a pour autant pas été appliquée dans des cas plus graves observés dans d’autres fédérations, ce que nous déplorons.

Nous avons par ailleurs demandé à consulter la liste des délégué.e.s votant.e.s au congrès, afin de vérifier son adéquation avec les procès-verbaux des fédérations. Cela nous a été refusé.

Aujourd’hui, nous ne reconnaissons ni l’élection de la Présidente revendiquée, ni les résultats du congrès, dont le corps électoral a été fixé hors statuts des jeunes socialistes.

Depuis ce dimanche 11 février, la direction auto-proclamée s’exprime donc de manière illégitime et c’est pour cette raison que nous avons décidé de ne pas intégrer les instances nationales en refusant notamment d’être membres du bureau national.

C’est une décision grave mais nécessaire car ce congrès nous appelle à un sursaut.

Nous travaillerons dès demain au sein de nos fédérations pour construire le mouvement que nous souhaitons.

Nous voulons un mouvement à la fois autonome et cohérent avec son engagement au coeur de la famille socialiste et affilié avec clarté au Parti socialiste.

Nous voulons un mouvement transparent, tant dans le processus de décision, la présentation de ses finances, que dans ses actions, aux échelons locaux, nationaux et internationaux.

Nous voulons un mouvement porté par une direction collégiale et non par un.e président.e décidant seul.e.

Nous voulons un mouvement collaboratif et décentralisé, où les militant.e.s de tous les territoires seront au coeur de notre action.

Nous sommes aujourd’hui uni.e.s pour faire valoir la démocratie pour les jeunes socialistes et nous avons vocation à oeuvrer pour une gauche de gouvernement qui assume sa centralité à gauche et son opposition à Emmanuel Macron.

Nous défendons l’autonomie vis-à-vis du Parti Socialiste, celle qui nous permet d’avoir une liberté d’action et d’organisation. Mais nous refusons celle qui est une défiance et relève de la déloyauté vis-à-vis de nos aînés.

Nous souhaitons réunir tous les jeunes socialistes qui le souhaitent dans un cadre démocratique, transparent, honnête sur sa démarche politique et respectueux de ses militants. Nous appelons les jeunes socialistes qui veulent participer à un mouvement démocratique et transparent à nous rejoindre.

Au regard de cette situation exceptionnelle, nous nous réservons la possibilité de construire, sur des dynamiques locales fortes et toujours au coeur de la famille socialiste, une organisation politique stable et porteuse d’un avenir commun pour les Jeunes Socialistes.

Une page nouvelle s’ouvre dans l’histoire des jeunes socialistes, ainsi que pour la refondation de la gauche. Nous saurons être à la hauteur de cette exigence.

Voici la liste de nos signataires, membres des instances nationales du Mouvement des Jeunes Socialistes jusqu’à aujourd’hui, responsables fédéraux, régionaux et de groupes locaux. »

Les animateurs fédéraux et représentants locaux :

Jérémy Loncle (AF – Aisne), Camille Jean (AF – Ardèche), Lucas Gracia (Ariège), Charles Banquet (AF – Aude), Raphaël Da Horta (AF – Bouches-du-Rhône), Pauline Michel (Calvados), Léo Lachambre (AF – Côte d’Or), Charlène Minon (AF – Côtes-d’Armor), Romain Entat (AF – Drôme), Basile Imbert (AF – Gard), Alison Paquette (AF – Indre), Thomas Eledut (Isère), Daniel Molina (AF – Haute-Garonne), Maxime Laffaille (AF – Hautes-Pyrénées), Julia Le Lann (AF – Loire Atlantique), Jonathan Mothe (Loire), Julien Lesince (AF – Loiret), Adrien Leroux (AF – Maine-et-Loire), Mathieu Koudlanski (AF – Meuse), Loick Mercier (AF – Morbihan), Martin Soisson (Loir-et-Cher), Mehdi Chalah (AF – Nord), Camille Duterrier (AF – Pas-de-Calais), Arthur Chambon (Rhône), Simon Josserand (AF – Saône-et-Loire), Rached Zhou (AF – Seine Saint Denis), Lyes Bouhdida-Lasserre (Paris), Paul Bourguignon (AF Meurthe-et-Moselle), Tatiana Blanc (Puy-de-Dôme), Yann Lecorps (AF – Sarthe), Pierre Monquet (Seine-et-Marne), Romain Vigneron (Seine Maritime), Paul Murat-Craïs (AF – Tarn-et-Garonne), Dimitri Biche (Var) Clémence Bonnin (AF – Vendée), Adrian Duguet (AF – Vienne), Guillaume Fourgeaud (AF – Haute-Vienne), Florian Szlamowicz (AF – Yonne), Angélique Susini (AF – Val-de-Marne), Malek Scalbert (Val d’Oise).

Les coordinateurs régionaux et coordinatrices régionales :

Prudence Adjanohoun (Bourgogne Franche-Comté), Marie Rolland (Bourgogne Franche-Comté), Mathilde Fouchet (Centre Val de Loire), Ines Taourit (Hauts-de-France), Alban Bernard (Occitanie), Zoé Lafforgue (Occitanie), Anais Boutard (Pays-de-la-Loire), Anselme Gasnet (Pays-de-la-Loire)

L’Équipe nationale :

Yasin Amrouche, Mahaut Bertu, Pauline Blanc, François Blanchard, Désiré Bourdic, Paul Bouzid, Simon Briaud, Jonathan Bulit, Grégoire Chapuis, Chloé Danillon, Sophie Dernois, Youssouf Feddal, Manon Flamand, Déborah Fort, Sébastien Jehanno, Matthieu Jouvet, Vincent Jurek, Sarah Kerrich, Athenaïs Kouidri, Samir Lassoued, Caroline Le Bert, Charlotte Lemahieu, Charlotte Martinon-Uro, Joao Martins Pereira, Guillaume Menier, Clémence Mounier, Eliott Pavia Ernest, Kevin Pichenet, Lorenzo Salvador, Manuel Soula.

MJS 140218

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer