Autres journaux :

jeudi 4 juillet 2019 à 08:52

Inauguration de l’espace citoyens de la République en Marche Saône-et-Loire (Politique)

Et présentation du projet de loi visant à lutter contre la haine sur internet





La République en Marche Saône-et-Loire nous prie d’insérer :

 

 

 

« La Saône-et-Loire, fait partie des 4 départements qui inaugureront un espace citoyens expérimental samedi 6 juillet. (Vesoul, Brives, Foix et Chalon-sur-Saône) … une grande première pour notre jeune mouvement de la République en Marche; un signe fort d’ancrage local.

 

Il s’agit du espace départemental, imaginé comme un lieu de vie et de rencontre, ouvert à tous les citoyens.

 

Pour les marcheurs, quoi de plus logique que de s’intaller dans une rue piétonne, au 20 rue aux Fèvres à Chalon-sur-Saône.

 

L’inauguration aura lieu, Samedi 6 juillet en présence de la députée Laetitia AVIA, membre du bureau exécutif de LREM, qui animera également un atelier participatif concernant le projet de loi concernant la lutte contre la cyberhaine.

 

Présentation du projet de loi visant à lutter contre la haine sur internet

 

La loi de lutte contre la cyberhaine, voulue par le gouvernement est portée par la députée de la République en Marche Laetitia Avia.

 

Ce projet de loi est débattue actuellement à l’Assemblée Nationale, et Laetitia AVIA sera présente, pour échanger avec nous.

 

Samedi 6 juillet à 14H30

 

20 rue aux Fèvres 71100 Chalon-sur-Saône.

 

Ouvert à tous. Venez nombreux !

 

« Retirer les contenus haineux sous 24 heures »

 

Injures, messages racistes ou tout simplement discriminations liées à la religion ou l’orientation sexuelle, le projet de loi contre la cyberhaine espère bien débarrasser la toile de toute cette violence.

 

« C’est un texte qui vise à lutter contre l’impunité des contenus haineux, que l’on peut trouver sur les réseaux sociaux », indique Laëtitia Avia

 

« Dès que la proposition de loi pour lutter contre la haine sur internet sera adoptée, on pourra signaler les contenus haineux sur Internet grâce à un bouton de signalement unique et on pourra faire retirer en moins de 24 heures, les contenus manifestement haineux sur internet »

 

Une impunité contre les auteurs, évidemment, mais pas seulement. Les plateformes qui, de fait, hébergent ces messages sont aussi visées. « La loi repose sur une responsabilisation des plateformes et des auteurs. Pour les plateformes, c’est une obligation de retirer les contenus haineux sous 24 heures », cite en exemple la députée LREM. En cas de manquement, les plateformes en question pourraient s’exposer à une sanction pénale et financière, « jusqu’à 4% du chiffre d’affaires mondial ». « On veut créer un délit sur-mesure en la matière », souligne Laetitia AVIA.

 

Le vote solennel devrait avoir lieu le 9 juillet. »

 

 

LREM 050218

 

 

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer