Autres journaux :


dimanche 26 août 2012 à 21:33

Le livret A au service du redressement

Thomas Thévenoud, député et conseiller général de Saône-et-Loire, communique…



 

« Les chiffres annoncés récemment par l’INSEE font état d’une croissance nulle pour le dernier trimestre. Plus que jamais, l’heure est donc au rassemblement de tous les acteurs économiques et sociaux pour engager le redressement de notre pays.

 

C’est dans ce contexte que le gouvernement a annoncé le relèvement du plafond du livret A et du livret de développement durable. En plaçant leur épargne sur ces produits extrêmement populaires, les citoyens contribuent au redressement de notre pays.

 

Un décret publié en septembre va donc augmenter de 25 % le plafond du livret A, en le portant à 19.125 euros, un deuxième relèvement de 25 % interviendra d’ici la fin de 2012. Le plafond du livret de développement durable sera quant à lui doublé dès le mois de septembre et passera donc à 12 000 euros.

 

Pierre-Henri Bourgeois, président du comité des banques de Saône-et-Loire, a cru devoir s’inquiéter de l’impact de ces mesures sur l’épargne des Français.

 

Faut-il lui rappeler d’abord que les banques qu’il représente ont obtenu, il y a quelques années, l’ouverture de la collecte du livret A, preuve de sa très grande utilité économique.

 

Par ailleurs, les mesurées annoncées cette semaine sont la traduction de la confiance accordée par les citoyens au Président François Hollande qui les avait inscrites parmi ces 60 propositions de campagne.

 

Ainsi, le relèvement de ces plafonds permettra de contribuer :
– au financement de la construction de 150 000 logements sociaux par an durant le quinquennat, dont 30 000 très sociaux,
– au financement des entreprises, particulièrement des PME.

 

Aujourd’hui, chacun reconnaît que le financement de l’économie française est affecté par de profonds déséquilibres. C’est pourquoi, le gouvernement a raison d’engager avec ces premières mesures la réorientation du système bancaire dont la France a besoin et qui comprendra également d’ici l’automne la création d’une banque publique d’investissement (BPI), au service des PME et de l’économie sociale et solidaire.

 

C’est donc à la mobilisation des acteurs financiers que nous appelons maintenant, au service du redressement, de la croissance et de l’emploi dans notre pays. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer