Autres journaux :


mardi 28 août 2012 à 11:38

« Montebourg est-il un ministre d’avenir ? »

"Mensonges ou incompétence ?" s'interroge Thierry Grosjean (CAPEN 71)




« En déclarant ( sur BFM TV) que « depuis la décision de Mme MERKEL de sortir du nucléaire, tous les pays voisins de l’Allemagne construisent des réacteurs nucléaires », le ministre du redressement nucléaire

 

–    les Pays-Bas, la Belgique, le Danemark, la Suisse, l’Autriche n’ont aucun projet de centrale nucléaire
–    la Pologne et la République tchèque n’ont aucun réacteur en construction et seulement quelques projets très virtuels. Seule la France a un projet a un réacteur en chantier ( Flamanville )
–    En pleine déconfiture mondiale, à commencer par le JAPON depuis FUKUSCHIMA (1), le nucléaire ne peut se développer que dans les dictatures ou pays « autoritaires » : Chine, Russie, Emirats, Corée, Pakistan…) pour maintenir leurs projets d’usage militaire.

 

Un redressement aux « calendes grecques » : le nucléaire supprime des emplois dans l’industrie

 

Le « patriotisme industriel » du ministre inféodé au lobby nucléaire est un mirage socialement dangereux :

 

–    Le ministre n’est pas efficace : il est possible de sortir du nucléaire tout en créant des emplois : c’est l’efficacité énergétique, qui profite aux ménages et aux comptes de la France. Qui investit dans les économies d’énergie et les énergies renouvelables.

    La rénovation du parc des bâtiments existants, de l’instauration de la basse consommation dans le neuf, permet de diviser par 4 ( au moins !) la consommation et donc les charges des ménages (2). Et d’économiser ainsi plus d’une dizaine des centrales les plus vieilles et dangereuses en créant des dizaines de milliers d’emplois durables et locaux.

    Avec une consommation maîtrisée, l’électricité dont nous avons besoin peut être produite sans nucléaire : c’est un facteur de progrès des technologies, de la recherche, de l’autonomie énergétique des citoyens, de création d’emplois …

 

L’avenir des travailleurs du nucléaire est assuré par un programme de maintenance et sûreté puis de démantèlement pendant la transition.

 

Après avoir fissuré la gauche, et avant la prochaine catastrophe nucléaire, MONTEBOURG est cependant assuré de laisser une trace dans l’histoire : les centrales sont léguées pour des milliers d’années et les déchets pour l’éternité.

 

L’avenir, c’est engager la France vers une authentique transition énergétique.

Les français qui ne veulent plus du nucléaire sont majoritaires : le 13 octobre 2012, faites vous entendre en participant à une manifestation nationale à LYON (3).« 

 

( 1) A FUKUSHIMA, le pire reste à venir pour les japonais quant aux conséquences sanitaires. Tous les réacteurs ( 54) ont été arrêtés en quelques mois et le peuple japonais se bat contre leur remise en service.
(2)    Chaque année, le chauffage électrique gaspille la production de 10 réacteurs
(3)    Consultez  le site  www.stop-bugey.org  / Un voyage groupé est organisé depuis la Saône & Loire – Contact : anna.restorer@wanadoo.fr
    

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer