Autres journaux :


lundi 1 février 2016 à 07:42

Championnat de France Télégraphie  (VOIR NOTRE VIDEO)

Tout à l’oreille, plus rien en trait point !



 

Des virtuoses pour un drôle d’instrument et une drôle de musique.

 

 

Vous connaissez la caractéristique d’une idée préconçue ? C’est qu’elle est généralement fausse, et bien là, pire, vous voyez ? Pour tout béotien resté comme moi à la célèbre réplique « garçon je veux des glaçons » et donc au naufrage du Titanic le SOS lancé, le premier « Môssieu » de l’ère moderne des naufrages, c’est 3 points, 3 traits, 3 points… Ah le boloss ! Maintenant c’est à l’oreille Ti ti ti, ta ta ta, ti ti ti. On joue du Debussy, on ne fait plus dans la valoche et l’esbigne furtive avant que le camion gonio des fridolins arrive. Révise ta partition mon gars. Non maintenant c’est à l’esgourde et surtout au doigt… et à l’œil pour les puristes du calembour.

 

 

Autre idée reçue, la grande patronne dit « Gilles tu vas couvrir le championnat de France de radio amateur », le Gilles en question il voit une grande salle, des dizaines de bécanes alignées, des rois du morse la paluche en transe, avec des juges qui, viscope sur le front, manches de lustrines et chrono à la main calculent la vitesse de… »Morsage ».

 

 

 

radio 0102164

 

Euh, comment dire ? Vous connaissez la signification de réduit appliqué à une pièce ? Et bien là c’est un petit réduit, la salle radio d’un U boot pendant la seconde guerre mondiale. Je ne déforme pas la réalité.

 

 

Trois hommes sont là qui « tititent » comme si une catastrophe allait se produire, j’ai failli retourner dans la grande salle à côté pour demander une bouée, un gilet, une embarcation… Mais non, ce sont les compétiteurs, des gars engagés à fond qui depuis 38 heures sont à l’écoute de l’éther du monde entier et la France même pour engranger des QSO. Des contacts quoi, prenez des notes SVP.

 

En fait le championnat de France de télégraphie c’est pour collecter un maximum de QSO, surtout français, en 48 heures en ayant tous les départements même les TOM-DOM.

 

Dans leur local, ils sont 10 à se relayer toutes les deux heures pour titiller la « pioche » et enregistrer les contacts sur ordi. Et tout ça à la feuille de chou, au feeling, au son.

 

 

Certains d’une pièce à l’autre peuvent dire au son et à l’écoute, tout en faisant autre chose ou en parlant avec un collègue, « tiens un japonais, t’as entendu ce qu’il a dit le russe ? ». Et certains notent même les silences entre les Ti et les Ta. Comment reconnait-on un Jap d’un Ruskof ? Euh pardon comment reconnait-on un Nippon d’un ex soviétique ? Par l’indicatif… Mais c’est bien sûr, eh ?

 

Ben c’est simple F pour France, U ou R pour Russie, J pour un Japonais. C’est un indicatif international comme dans l’aviation. D’accord et pourquoi U pour Russie ? Parce que Union soviétique d’avant…

 

Donc logiquement SU pour Egypte, CN pour Maroc, 5A pour la Libye, EA et EH pour l’Espagne, SP la Pologne, BY et BT pour la chine… fastoche.

 

Pour revenir au but du championnat, il faut totaliser le plus de QSO, l’an passé le QTH Montceau (QTH c’est la localisation, Montceau c’est le nom de la Ville…suivez) dont le nom de code est F6KJS est arrivé 21ème, une misère. Cette année ils veulent tous être dans le top-ten. Mais pour y figurer il faut au moins 1000 QSO, ils en sont à 700 à 9h30 ce dimanche matin, il reste 9h30 de compète, va falloir appuyer sur la « pioche ». Et de plus dans les 1000 il convient d’avoir une majorité de Français répartis dans tous les départements

 

 

Calcul des points :

 

Stations françaises contactant une Station française du même continent : 6 points

 

Station française d’un autre continent : 15 points

 

Station étrangère du même continent : 1 point

 

Station étrangère d’un autre continent : 2 points

 

Station maritime mobile : 3 points

 

Station étrangère contactant une Station française du même continent : 1 point

 

Station française d’un autre continent : 3 points

 

Station maritime mobile : 3 points

 

 

Sont définis comme multiplicateurs :

 

Contacts avec des stations françaises : départements, préfixes DOM/TOM, 00

 

Contacts avec des stations étrangères : pays du DXCC de l’ARRL en vigueur à la date du concours, à l’exception de la France continentale, de la Corse et des DOM/TOM

 

Contacts avec des stations françaises : départements, préfixes DOM/TOM, 00

 

Aucun multiplicateur pour une station maritime mobile.

 

 

 Le résultat final est égal au produit du total des points QSO par le total des multiplicateurs par bande.

 

 

Et tout ça pour quoi ? Un classement individuel, départemental, etc. qui donne droit à des plaques comme Première station radio-club (classe A, classe B, classe C) ou des certificats comme Dix premières stations radio-clubs (avec au minimum 500 QSO valables) ou Dix premiers OM complets radio-clubs. Pour la beauté de l’art, nous sommes chez des purs.

 

 

50 clubs sont en compétitions sur tout le territoire, 16 000 licenciés en France. Cela nous place au 16ème rang mondial, loin derrière les premiers les Japonais 1 300 000.

 

 

Pour l’instant c’est essentiellement du Russe. Peut-être un ancien nid du KGB qui hiberne dans la banquise, mais ça ne fait pas l’affaire de nos passionnés qui aimeraient un peu plus de F dans les codes. En fait c’est palpitant d’entendre faire TI TA à des adultes avancés dans l’âge qui comme des gamins s’excitent à se répéter l’indicatif d’un Inuit devant vanter la qualité de la viande Rennes et à noter tout ça sur un écran d’ordinateur. On se prend au jeu, nous sommes là en prise directe avec le monde entier. Quelque part sur le globe il y a quelqu’un pour qui c’est la fin de la journée de boulot et qui s’escrime sur sa « pioche » pour envoyer un petit coucou à un autre être humain qui se réveille et prend son café chicorée dans le nord de la France avec une barbe de deux jours, les yeux rougis et les pieds dans ses pantoufles. C’est merveilleux…

 

 

Sans rire, on se prend au jeu. Vraiment, on demande c’est qui, c’est qui ? Comme si l’opérateur à côté de nous allait nous donner les noms prénoms et pedigree avec adresse du gars ou de la fille (voir plus si affinité) qui tapote aux antipodes.

 

 

Lui il dit U56, « c’est un A là ? ». Le gars à l’ordi à côté dit, « ouais, un A ». J’en reste ébahi, ils ont entendu un A, moi j’ai cru que j’étais en train de chercher une station de radio sur un poste antédiluvien… Je n’ai pas « l’oreille ».

 

 

J’ai envie que ces russes arrêtent de nous polluer les ondes, qu’un type de Moissac, de Castelnaudary, de Maubeuge se mette à la pioche et nous tapote un petit truc sympa. On doit être dans les 10 premiers, c’est quand même Montceau ici.

 

 

Sont présents pour le moment, c’est leur temps de vacation : F1MNQ (Pascal), F6FTC (Daniel), F6RUL (Alain), F6IPT (Serge). Le n° dans les indicatifs indique qui peut faire du Morse, quelle puissance il peut utiliser, etc… Enfin c’est plus complexe.

 

 

Mais personne ne tapote la pioche s’il n’est pas diplômé, oui Madame ! Nous ne sommes pas chez les cibistes ici, c’est du sérieux et règlementé sévère.

 

 

Et pour être règlementé ça l’est. Par l’Union internationale des télécommunications qui est chargée de la réglementation et de la planification des télécommunications dans le monde. Et on ne plaisante pas avec l’Union. Celle est qui définit la qualité de radio amateur. Ne l’est pas qui veut, n’importe comment et n’importe où. Comme dirait Coluche « y a des examens »

 

 

Est reconnu comme radioamateur l’opérateur possédant certaines qualifications techniques et opérationnelles minimales lui permettant d’obtenir une licence d’exploitation d’une station d’amateur. Et surtout on n’encombre pas les ondes pour bavasser sur n’importe quoi. Il y a une déontologie à respecter. Les radioamateurs peuvent s’entretenir de techniques radio, de sujets scientifiques connexes comme la météorologie, l’informatique, l’astronomie, voire même tout ce qui concerne la vie associative. Il va de soi que chaque opérateur intervient en son nom, identifiant, propre et pas pour d’autres. Il existe un devoir de réserve interdisent les échanges sur les thèmes politiques et/ou religieux. Du sérieux, uniquement. Car, les diplômés sont les seuls opérateurs de service radio à avoir le droit de réaliser leur propre équipement sans homologation technique. Ce qui veut dire que le niveau technique doit être au top.

 

 

Et c’est vrai que les examens sont assez costauds, ils portent sur la technique (morse, matériel, usages, installations, etc.) et sur les règlementations nationale, européenne et mondiale. Et dans les épreuves il y a cette rapidité dont je pensais que c’était un des objets du concours. Il faut être au moins capable de taper 25 fois PARIS en une minute. Certains en sont à 35 fois.

 

Paris c’est simple c’est Ti Ta Ta Ti pour le P, Ti Ta pour le A, Ti Ta Ti pour le R, Ti TI pour le I et Ti Ti Ti pour le S.

 

Et ça tout à l’oreille pour entendre la chanson.

 

Et ne venez pas dire à ces passionnés qu’ils se complaisent dans le passé, les techniques rétrogrades, vous vous feriez rire au nez, comme moi. « Monsieur la télégraphie existera toujours. Au Népal après le tremblement de terre, toutes les fameuses technologies qui font du monde un village ont disparu. Plus de téléphone, plus d’internet, plus de Wifi, rien, la désolation. Le Népal coupé du monde, c’est grâce à la télégraphie que le monde a été alerté, que les besoins ont pu être communiqués, etc. »

 

C’est vrai que comme dirait la CGT, la télégraphie c’est une idée moderne. D’ailleurs l’Etat pense de plus en plus à la remettre en service pour le cas d’attaques terroristes sur les moyens de communication.

 

Ne quittez pas l’écoute car toutes les déclarations sont faites sur

 

http://concours.r-e-f.org/informations/fmt_cabrillo_fr/

 

cdfcw@ref-union.org

 

 

Et les contrôles très stricts durent un moment, donc la proclamation des résultats se feront dans les 3 semaines un mois à venir, car ô divine surprise, l’ensoi des résultats peuvent se par voie postale avec enveloppe affranchie pour le retour. Et les compétiteurs ont 15 jours pour leur envoi. Mais heureusement les résultats (comptes rendus) peuvent être envoyés par courriel ou en téléchargement depuis le site web de la commission des concours.

 

 

 

Gilles Desnoix Euh non : Ta ta ti, ti ti, ti ta ti ti, ti, ti ti ti… ta ti ti, ti, ti ti ti, ta ti, ta ta ta, ti ti, ta ti ti ta.

 

 

 

 

 

radio 0102162

 

 

radio 0102163

 

 

 

radio 0102166

 

 

radio 0102167

 

 

radio 0102168

 

 

radio 0102169

 

 

radio 01021610

 

 

radio 01021611

 

 

radio 01021612

 

 

radio 01021613

 

 

radio 01021614

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer