Autres journaux :


vendredi 5 février 2016 à 07:44

Dossier de la RCEA (Saône-et-Loire et Allier)

L’Autorité environnementale s'est penchée sur son aménagement : la vitesse limite autorisée sera portée à 130 km/h...



L’Autorité environnementale (organisme dépendant de l’Etat) a délibéré sur des projets dont notre « fameuse » Route Centre Europe Atlantique et voici le résultat de ses réflexions :

 

–  La mise à 2×2 voies de la RCEA (RN 79) entre Montmarault (03) et Digoin (71),

 

L’Autorité environnementale (Ae) s’est réunie le mercredi 3 février 2016 pour délibérer sur 3 avis :

 

Mise à 2×2 voies de la RCEA (RN 79) entre Montmarault (03) et Digoin (71)

Le projet, présenté par l’Etat, concerne la mise à 2×2 voies de la RCEA avec statut d’autoroute à péage sur la section comprise entre Montmarault (Allier) et Digoin (Saône-et-Loire). Il s’inscrit dans un programme de travaux visant la mise à 2×2 voies de la route centre Europe Atlantique (RCEA) entre Montmarault et Chalon-sur-Saône / Mâcon. Selon le dossier, il a pour objectif d’améliorer la sécurité routière, la qualité de service, le développement économique et l’intégration environnementale de la route.

 

Les travaux prévoient notamment l’élargissement des tronçons qui ne sont pas déjà à 2×2 voies, le maintien ou la reconfiguration des échangeurs existants, l’installation de trois barrières de péage et la réalisation de quatre ouvrages d’art neufs, dont l’allongement et le doublement de l’ouvrage existant qui traverse le val d’Allier. A l’exception d’une section d’environ 10 km limitée à 110 km/h, la vitesse limite autorisée sera portée à 130 km/h, ce que l’Ae recommande de justifier au regard de l’ensemble des inconvénients environnementaux, et tout particulièrement l’augmentation de trafic induite sur les branches de la RCEA non encore aménagées à 2×2 voies.

 

L’Ae recommande de présenter, dans le dossier soumis à enquête publique, les engagements et recommandations de l’étude d’impact qui seront effectivement repris dans le dossier des engagements de l’État. Par ailleurs, l’’Ae recommande d’actualiser et d’étoffer tous les chapitres de l’étude d’impact, au plus tard pour l’enquête publique, en tenant compte de toutes les données relatives aux déplacements et à leurs effets, voire, en cas de modification substantielle, de représenter la nouvelle étude à l’avis de l’Ae. De même, l’Ae recommande d’élargir aux axes adjacents à la RCEA et aux itinéraires de substitution l’état initial et la présentation des impacts relatifs aux déplacements, au bruit et à la qualité de l’air.

 

Les autres recommandations de l’Ae portent sur la justification de la compensation retenue pour les zones humides, la reprise de l’évaluation d’incidences Natura 2000 sur la ZPS « Val d’Allier Bourbonnais » sur les espèces protégées ayant conduit à la désignation du site (Oedicnème criard, Pie grièche écorcheur, et Martin pêcheur notamment), ainsi que sur les défrichements d’espaces boisés envisagés

 

 

L’Ae recommande enfin d’inclure la phase chantier dans les évaluations de consommations énergétiques et de CO2, et de mettre en place des mesures de réduction ou le cas échéant de compensation, compte tenu des augmentations importantes résultant du projet.

 

 

logo autorité environnement 04 02 16

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer