Autres journaux :

vendredi 29 septembre 2017 à 11:09

Bourgogne Art Evénementiel

Les montcelliens déçus. Clap de fin pour les « Années Bonheur » de Patrick Sébastien



 

Les fans de la célèbre émission de Patrick Sébastien ont immédiatement réagi ce mardi dans les studios de la Plaine-Saint-Denis, à Paris. Réagi à l’annonce de l’arrêt de cette émission qui mettait du baume au cœur des personnes âgées, mais aussi des amoureux de chansons françaises et plus simplement encore des « accros » de ce divertissement qui durait depuis 14 ans.

Et c’est Patrick lui-même qui l’a annoncé, lors de l’ultime séance d’enregistrement de l’émission. Car un bus entier, soit 61 personnes avaient fait le déplacement pour voir ou revoir le présentateur préféré des Français.

Cette chance leur a été donnée par Dominique Save, de l’association Bourgogne Art Evènementiel qui chaque année, remplissait un bus et hop ! Tous à Paris ! A l’invitation de ses amis Patrick Sébastien et de son fils Olivier Villa.

Départ donc ce mardi, à 7h, de la place Malraux où tout le monde a été pris en charge par les transports Girardot. Bus confortable, chauffeur discret et conciliant. Bonne pâte même…Car c’est que quand les montcelliens se déplacent, ils aiment bien leur petit confort : climatisation, trop chaude, trop froide, boissons… Mais le tout toujours demandé gentiment et poliment.

Bref, tout le monde est ravi et regarde défiler le paysage en silence. Il est tôt, tout le monde finit sa nuit…Arrêt de 30 mn deux heures plus tard, près d’Auxerre pour prendre un petit déjeuner bien mérité. Les batteries rechargées, l’ambiance se réchauffe et on entend bientôt des rires, des blagues, des chants et des conversations animées.

Vers midi, les studios de la Plaine-Saint-Denis se profilent à l’horizon. Nous voici arrivés. Des bâtiments gris se dressent de toutes parts. C’est immense et le va-et-vient est intense. Taxis, motos, véhicules arrivent, repartent sur les chapeaux de roue. Allons-nous voir quelques célébrités entrer dans ces studios ?

L’année passée, des fans de Jean-Marie Bigard, le voyant arriver à scooter, se sont jetés sur lui, manquant de le faire tomber ! Cette année, tout le monde est prévenu : pas de ça chez nous ! Patrick, qui avait été mis au courant de l’incident, avait poussé un coup de gueule ! Résultat : les 61 personnes du bus ne mouftent pas quand Dany Brillant passe devant eux. Tranquillou…

Mais pour l’heure, les estomacs crient famine. Il est 13h et nous n’avons rendez-vous à la brasserie qui nous accueille qu’à 14h. Après le 1er service. C’est que 60 personnes d’un coup, faut assumer !

Et nous voici enfin attablés. Menu simple, mais excellent. Emincés de poulet sauce moutarde, ratatouille et purée. Moelleux au chocolat et glace vanille. Un régal…

Dominique, la présidente, emmène alors le groupe devant les studios de la Plaine-Saint-Denis. Des fois que… Mais non, pendant que nous dégustions tranquillement notre poulet, les artistes étaient tous arrivés pour la répétition. Mince !

Petit tour dans le quartier, puis enfin arriva l’heure du rendez-vous pour l’enregistrement. Dominique, qui compte parmi ses amis Patrick Sébastien, son fils Olivier Villa, Fanfan, la première épouse de Patrick, Nathalie la compagne actuelle… Bref ! Dominique, disais-je a apporté des chatteries à Patrick et Fanfan : des terrines de Bourgogne dont il raffole, du miel, des gâteaux etc.

Pas facile d’attendre près d’une heure devant les grilles avec des corbeilles de bonnes choses dans les bras. Vers 18h, enfin, des vigiles approchent de la grille pour l’ouvrir. Las ! Pas moyen ! Pas la bonne clé !

Enfin, au bout de dix minutes, la fameuse grille a rendu les armes et a bien voulu nous laisser entrer ! Nous sommes deux bus à placer, cela fait environ 180 personnes qui déambulent à l’entrée du studio d’enregistrement. Après avoir reçu une petite bouteille d’eau offerte par la Prod’.

Chacun est placé autour des tables où nous devons tenir à 8. Au centre de celle-ci, un seau à champagne et des coupes. Ca s’annonce pas trop mal… Petite précision, les gourmands en ont été pour leurs frais : le champagne n’est que du jus de pomme à bulles. Ah ! J’oubliais aussi : avec la petite bouteille d’eau, une serviette en papier. Pour la faire tourner le moment venu ! « Et l’on fait tourner les serviettes »… Vous connaissez ?

Une fois tout le monde en place, le marathon commence ! Un chauffeur de salle nous briefe : applaudissements, chants, danse, le public ne doit à aucun moment se départir de son sourire et doit afficher une pêche d’enfer !

A chaque chanson, le public doit se lever en applaudissant et faire le show. Pendant six heures d’affilée. Pas le droit de sortir, d’aller au petit coin ou quoi que ce soit. L’enregistrement commence, après que le public a répété pendant une heure. Debout, assis, debout, assis…

Attention ! Patrick Sébastien entre par le côté du studio. Tout de bleu vêtu, cheveux blonds-blancs, le sourire aux lèvres… Mais on sent bien qu’il en a gros sur la patate ! Ce soir, c’est le dernier opus des « Années Bonheur ».

En effet, Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions semble vouloir donner un grand coup de balai sur la chaîne. « On est virés ! » annonce Patrick Sébastien en fin de soirée. Mais cela ne nous empêchera pas de faire des tournées dans toute la France et d’être heureux ! Cela, on ne pourra pas nous l’enlever ! » conclut-il, amer. 
Un jeu dangereux pour Mme la présidente qui supprime des émissions qui marchent bien et qui font la joie des jeunes et des moins jeunes. Elle sucre tout ce qui plaît à ceux qui paient (cher) la redevance télé. Quel gâchis !

Mais pour l’heure, le public est chaud. Willy Rovelli l’humoriste, vient de faire son entrée sur le plateau, suivi de Jean-Marie Bigard, et de l’ex Miss France (1998) Sophie Thalmann, remplaçant Elodie Gossuin. Dernières retouches de maquillage et le top de départ est donné. Assis, debout, assis, debout, applaudissements, rires enregistrés…

Les artistes font leur entrée et interprètent un titre ou un medley, sous les applaudissements du public. Tour à tour se produisent Gérard Lenorman avec sa « Balade des gens heureux », Sheila et ses quatre musiciens emportés dans une danse rythmée, Arcadian (qui est programmé en ouverture de Mars en famille à Blanzy le vendredi 9 mars) et sa Folie Acadienne, Julien Doré et sa « Coco Câline » fortement applaudis par la salle. Assis, debout, assis, debout, applaudissements, rires enregistrés…

Un peu plus tard, apparition d’Elie Semoun, de Jean-Pierre Mader qui a interprété « Macumba » et « Disparue ». Retour en arrière avec Jimmy Cliff et son « Reggae Night » qui a tant fait danser les foules, Louane et sa dernière chanson « On était beaux ». Assis, debout, assis, debout, applaudissements, rires enregistrés…

Ouf ! Le temps file vite, le public se régale et voici à présent Dany Brillant et sa « Suzette », puis il enchaîne sur un autre titre et soudain, il s’arrête de chanter. Quelque chose n’a pas été ! Pas grave, on rembobine, on recale pilepoil où ça a dérapé et on recommence ! Assis, debout, assis, debout, applaudissements, rires enregistrés…

Pas content le Dany ! Mais bon, les fans applaudissent et le tour est joué. Et rebelote avec Nolwenn Leroy et son nouvel opus « Gemme ». Là aussi, pur moment de bonheur jusqu’au moment où il faut reprendre la chanson à zéro. On rembobine. Assis, debout, assis, debout, applaudissements, rires enregistrés…

Mais qui est donc ce petit monsieur qui s’approche de la table ronde de Patrick Sébastien ? Table superbe, soit dit en passant, car décorée de centaines de pochettes de disques anciens. Et le petit monsieur est… Pierre Perret. Lui ne chantera pas, mais deux de ses compositions sont reprises par une chanteuse brésilienne, qui lui tire les larmes. Beau moment d’émotion…

Entre deux titres, Bigard raconte des histoires salaces, qui font hurler de rire le public. Sur scène également Roland Magdane, qui a beaucoup changé. Adieu les moustaches noires, bonjour la douceur avec barbe et cheveux blancs.

Assis, debout, assis, debout, applaudissements, rires enregistrés… Bien trop vite, il est minuit. Nous sommes dans ce studio depuis six heures et nous n’avons pas vu le temps passer. Déjà fini ? Dommage ! Ah non, Patrick monte sur scène et enchaine les titres qui feraient danser des cul-de-jatte !

Et l’on fait tourner les serviettes avec lui, longtemps, jusqu’à la note finale où tout le monde les jette et tandis que des confettis brillants et des paillettes tombent sur le public en un tapis épais.

Puis le rideau tombe sur ce qui a été de vraies « Années Bonheur » pour des milliers de spectateurs. Dommage… Merci Mme Ernotte !

Mais nous avons passé une soirée sublime, avec des artistes d’une gentillesse exquise, des voix formidables, et une ambiance de « ouf » dans le studio. Superbe, sublime, de quoi remonter le moral à la planète entière.

Vous ne nous croyez pas ? La preuve en images le 4 novembre prochain, en soirée, sur France 2.

Ah oui ! J’oubliais. A la sortie, une voix s’élève au micro : « Les personnes qui ont embarqué les pochettes de disques qui étaient sur la table ronde sont priées de les rendre. Elles font partie de nos décors et sont très importantes pour nous ! D’ailleurs, des vigiles vont surveiller afin que toutes les pochettes soient restituées… ».

Surpris ? Non, pourquoi se gêner hein ?

ND

nel 2809172

nel 2809173

nel 2809174

nel 2809175

nel 2809176

nel 2809177

nel 2909173

nel 2909174

nel 2909175

nel 2909176

nel 2909177

nel 2909178

nel 2909179

nel 29091710

nel 29091711




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer