Autres journaux :

mardi 26 février 2019 à 09:29

Une page se tourne pour Jeffrey Renel

Du Concorde à la Bosnie-Herzégovine, en passant par le Burundi, Montchanin et après ?....



 
 

 

 

Ceux qui le connaissent l’appellent Jeff. Il est ce qu’on pourrait appeler un personnage atypique. Né à Westminster en Angleterre en 1946, Jeff porte pourtant bien un nom de famille français.

 

Pour qui sait l’écouter, on apprend ainsi que ses ancêtres sont français et sont allés faire un petit tour du côté de l’Angleterre au 19e siècle.

 

 

 

Un ingénieur : du Concorde à la Bosnie-Herzégovine

 

 

Aux détours des bateaux, Jeff se raconte, se confie. Ingénieur de métier, Jeff a fabriqué des pièces pour le Concorde. De sa formation, on retient que Jeff avait deux ans d’avance à l’école. Il a travaillé sur les avions, les trains, a participé à des congrès.

 

Pour l’automobile, il fabriquait des châssis de voiture.

 

Et pourtant le bonhomme est d’une telle simplicité. Plus tard, il parle de son engagement humanitaire en Bosnie (Sarajevo) et au Burundi. Il est resté pendant trois années à Sarajevo. Et il égrène aussi des noms : Sœur Emmanuelle, Bernard Kouchner ou encore l’Abbé Pierre parmi ceux qu’il a pu croiser dans sa vie.

 

 

 

Un départ après 18 années passées à Montchanin

 

 

Jeff adore les péniches. Depuis 30 ans, il voyage sur les canaux avec sa péniche. Le 1er août 2001, il arrive à Montchanin où il s’installera à la halte nautique. Pendant près de 5 ans, il était en charge de la gestion de la base nautique où il entretenait des bateaux.

 

Aujourd’hui il constate la baisse du trafic sur le canal : moins d’un bateau par jour dit-il.

Il a aussi travaillé conjointement avec Voies Navigables de France (VNF). Appelé encore il y a environ 5 ans, il a permis de sortir du port de Montceau-les-Mines, des bateaux qui y avaient coulés.

 

A présent, il doit partir de la halte nautique. C’est progressivement et avec l’aide de proches qu’il s’y prépare. Et l’on voit bien dans son regard qu’il n’y croit pas vraiment. Il y a construit sa vie et y a laissé des repères, des habitudes.

 

 

Ce départ lui est d’autant plus difficile que ces dernières années, ses relations avec VNF se sont dégradées.

 

 

D’ici quelques semaines, il devrait avoir déménagé une grande partie de ses affaires. Restent plusieurs bateaux à vendre ou à donner et son habitation flottante à réparer. En effet, lors de la période de chômage, celle-ci a été avancée d’une dizaine de jours par rapport à la date annoncée sur le site de VNF. Jeff indique ne pas en avoir averti. Cela a causé des avaries sur son bateau, qui ne pourra pas être réparé immédiatement.

 

 

Il se souvient de son accueil lors de son arrivée à Montchanin. Malheureusement son départ ne se fera vraisemblablement pas dans la même ambiance pour lui.

 

 

C’est soutenu d’autres propriétaires de bateaux et amis qu’il se prépare à sa transition vers sa nouvelle vie à l’âge de 72 ans.

 

 

Pour le site de la halte nautique de Montchanin, c’est une nouvelle vie aussi qui devrait commencer et cette fois-ci sans Jeffrey Renel.

 

 

 

EM

 

 

 

jeff 2602192

 

 

jeff 2602193

 

 

jeff 2602194

 

 

jeff 2602195

 

 

jeff 2602196

 

 

 




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer