Autres journaux :

lundi 3 juin 2019 à 09:05

Insolite – J’ai testé pour vous

Une Mortelle Soirée où il ne faut pas oublier ses neurones à la maison !



 



Cette fois, votre serviteur est un peu sorti de la sphère montcellienne, pour tester une « Mortelle soirée » à Lyon. Mortelle soirée ??? Murder Party ??? Brrr…

Mais de quoi s’agit-il ?

Historiquement, le concept de Murder Party ou Detective Party nous vient de Grande Bretagne, et plus particulièrement de la bonne société anglaise. Dans l’esprit des romans d’Arthur Conan Doyle et d’Agatha Christie, les convives d’une Murder Party s’amusaient à interpréter un rôle, dans une enquête fictive mise en scène.

Et les Mortelles soirées proposées dans un restaurant lyonnais, sont un dérivé de ces jeux de rôles originels. Dans une Mortelle Soirée, les participants sont des enquêteurs et ils n’ont pas de rôle à tenir. Ils se concentrent sur les indices et les entretiens avec les personnages qui sont interprétés par des comédiens…

Le concept

Nous sommes trois couples qui avons retenu cette soirée par Internet. Munis de notre « billet », nous arrivons au restaurant où notre table nous attend. Elle porte le numéro 8, écrit en jaune fluo. Autour de nous, sept autres tables sont dressées, avec un numéro également attribué.

Nous sommes une quarantaine de participants à remplir progressivement la salle. Accueillis par un monsieur à moustaches, qui laisse apercevoir sous sa veste une belle paire…de menottes ! Et qui n’a pas l’air de rigoler.

En fait, l’homme est un comédien, qui se présente comme étant le commissaire Machin. Dans un coin de la pièce, assis sur une chaise, immobile (et pour cause !) un homme qui présente des blessures à la tête sanguinolentes, ainsi qu’à la poitrine. Ouille ! Le pauvre a bel et bien passé l’arme à gauche.

Preuve en est ce ruban jaune et noir qui délimite la scène de crime. Car c’est bien d’un crime dont il s’agit ! Son téléphone portable est à terre, cassé. Un trophée git sur le sol, ensanglanté. Une tasse est renversée à ses côtés…

Après avoir expliqué le déroulement de la soirée, le commissaire invite les participants à désigner un capitaine, qui ira relever les indices sur la scène de crime. On étudie les blessures, le sang répandu, le téléphone brisé, et certains ont l’idée de fouiller dans les poches de la victime. Yess !!! Il y a un mot manuscrit qui dit : « Je te retrouve à l’hôtel vers 15h30 ». Pas de signature, mais on relève la phrase.

L’enquête débute…

Les enquêteurs d’un soir ont le droit de glaner des indices auprès d’un autre comédien qui joue le rôle de témoin, mais aussi auprès du commissaire qui délivre, contre deux cartes (elles ont été distribuées à chaque table) des rapports d’autopsie, des relevés téléphoniques et autres renseignements que les enquêteurs réclament.

Nous optons pour l’observation de la scène de crime, un entretien avec le témoin, l’interrogatoire des suspects et l’analyse des indices de la police scientifique.

Il va s’agir d’être perspicace ! Mais aussi de faire preuve de cohésion d’équipe, de partage, de coordination et d’échanges.

Lors des soirées enquêtes à Lyon, deux personnages sont interprétés : d’une part le témoin qui répond aux équipes d’enquêteurs et d’autre part le commissaire qui rythme l’enquête et donne les indices concernant les suspects et les éléments de police technique et scientifique.

Le commissaire attend de vous les réponses à ces questions : le nom de l’assassin, son mobile et le mode opératoire.

Pendant que l’on commence à chercher, à réfléchir, le repas débute. Ce qui n’empêche pas les Sherlock Holmes en herbe de faire turbiner leurs cellules grises.

Votre serviteur, qui adore tout ce qui a trait aux enquêtes criminelles, est dans ses petits souliers ! Mince ! C’est difficile ! Finalement, les plus jeunes de notre table trouvent en partie la solution, mais il manque un truc !

Trop tard, il s’est écoulé presque deux heures depuis le début de l’enquête et nous n’avons pas le droit de dépasser le temps imparti.

Le commissaire lit les conclusions des participants, compare les copies et annonce le nom de l’équipe la plus proche de la résolution de l’enquête.

Mince, nous sommes 2!  Le commissaire dénoue l’intrigue. Re-Mince ! C’était tordu comme scénario ! Mais ô combien palpitant ! Il fallait y penser…

Au fait, l’histoire commençait ainsi : on est en train de tourner une émission de télé lorsque les participants, à la pause-cigarette, retrouve un auteur célèbre mort. Il est entouré de l’équipe de tournage et de personnages qui sont tous aussi complexes les uns que les autres.

Beaucoup avaient un mobile pour tuer l’homme mais…

Vivement la prochaine fois, car sincèrement, le concept est génial !

nel 2805193

nel 2805192

sang 0306192

sang 0306194




Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer