Autres journaux :


mardi 14 août 2012 à 08:56

Savoir le dire

Où y’a de la gêne, y’a pas de plaisir



Retrouvez ici régulièrement une nouvelle rubrique baptisée « Savoir le dire ».

 

Un peu « poil à gratter », humoristique, dérangeante… elle n’aura d’autre objet que d’aborder l’actualité différemment (si on ne voulait pas copier, on adapterait un slogan de France Inter : « lisez la différence !« ) en vous faisant réagir.

 

A nous et à vous de jouer.

 

Cela étant, voici un nouveau « jus » :

 

 

La Lolotte a décidé ce matin d’aller faire ses courses dans son hyper préféré. Nos lecteurs auront sûrement remarqué que dans ces magasins, ce sont des scènes de vie qui s’y jouent et quelquefois, ce n’est pas triste. Car la citoyenneté, connais pas ! Bon, on ne va pas faire les mauvaises langues, mais avouez que devant certaines attitudes, l’envie vous viens de claquer le beignet de ces malappris. Tiens ! en voilà un qui prend le journal et qui se précipite dans un petit coin, en regardant à droite et à gauche comme si on lui avait demandé de faire le guet pour un hold-up. Et là, il se met à lire tranquillement, en n’oubliant pas de mouiller largement son index pour tourner les pages. Une fois le canard lu, le délicat personnage le jette en toute décontraction dans le rayon parfum. Ni vu, ni connu, je t’embrouille. Sauf que du coup, la Lolotte n’a plus aucune envie d’acheter le journal. Question d’hygiène…

 

Nous disions donc que notre amie, passablement écœurée, se dirige vers le rayon fruits et légumes. Et glisse sur un truc dur qui craque sous ses pieds. Elle regarde et furibarde voit qu’elle a glissé sur un noyau de cerise, encore entouré de quelques lambeaux du beau fruit rouge. Et cerise sur le gâteau (c’est le cas de dire), sa chaussure blanche est tachée de rouge. Regardant autour d’elle, la Lolotte a vite trouvé la coupable. Une dame, qui revenait se servir dans la cagette de cerises, qui dégustait celles-ci et qui crachait directement les noyaux dans le rayon. Ou par terre quand le crachat n’était pas assez fort.

 

Très impulsivement, la Lolotte lui fond dessus et lui dit que c’est malhonnête de manger les cerises à l’œil et que c’est encore plus dégoûtant de cracher les noyaux dans les cagettes de fruits. Et là, je vous donne en mille ce qu’elle a répondu à la Lolotte : « Oui, je suis d’accord, c’est dégueulasse ! ». De deux questions l’une : soit elle n’a pas vu qu’elle avait été repérée, soit elle s’est foutue de la bobine de celle qui lui faisait la remarque. En tous cas, la Lolotte n’a eu qu’un souhait : que l’indélicate se paie une bonne courante qui lui ôte l’envie de cerises pour un moment. Na !

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer