Autres journaux :


vendredi 17 août 2012 à 08:10

Savoir le dire

Scène de ménage



Retrouvez ici régulièrement une nouvelle rubrique baptisée « Savoir le dire ».

 

Un peu « poil à gratter », humoristique, dérangeante… elle n’aura d’autre objet que d’aborder l’actualité différemment (si on ne voulait pas copier, on adapterait un slogan de France Inter : « lisez la différence !« ) en vous faisant réagir.

 

A nous et à vous de jouer.

 

Cela étant, voici un nouveau « jus » :

 

 

 

« Il y a quelques jours, la Lolotte reçoit un coup de fil d’une copine qui, toute excitée, lui raconte qu’elle est inquiète, car son voisin, un homme d’ordinaire calme, pondéré et pas violent pour un sou, vient de partir au volant de sa voiture « sur les chapeaux de roues ». « Ben dis donc, il a dû se disputer avec son épouse d’une force ! » supputa-t-elle arbitrairement. Précisant toutefois que cela était surprenant – et énervant à la fois – car le couple n’a jamais eu un mot plus haut que l’autre depuis toutes ces années qu’ils sont voisins.

 

 

Toujours à l’affût, la copine en a été pour ses frais, car ce fut silence radio chez la famille ce soir-là. Le lendemain, elle voit ledit voisin passer en vélo, lui faisant un triste salut avec la baguette de pain qu’il tenait d’une main. N’y tenant plus, la copine engage la conversation et sans qu’elle soit obligée de louvoyer ou de prêcher le faux pour savoir le vrai, a eu l’explication tant attendue.

 

 

Rouge de colère et plein de ressentiment, l’homme explique que dans l’après-midi, il chargeait sa voiture de cartons devant chez lui, faisant bien évidemment plusieurs voyages de la voiture à la cave. Lorsque son épouse, tranquillement assise devant la télé, a entendu les fameux crissements de pneus et la boite à vitesse malmenée d’un véhicule qui venait de démarrer. Mais elle n’en a pas fait de cas, les « agités du bocal » étant légion sur la route.

 

 

C’est quand elle a entendu le René, son époux, pousser un juron et hurler à s’étouffer qu’elle est sortie rapidos, oubliant pour un temps « Les feux de l’amour » à la téloche. En fait, c’était « leur » voiture qui s’était fait la malle, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Bien sûr, plainte à été déposée, mais très vite, le véhicule est retrouvé. Pas très loin de la SPA et…en miettes !

 

 

Le voleur avait en effet fait du stock-car  avec la voiture du René avant de la stationner pratiquement où il réside. Après coup, le malheureux René se dit que son voleur devait avoir repéré le moment où il retournait à la cave pour sauter dans la bagnole… Du beau boulot, rapide, inutile et crétin, qui laisse un travailleur sans son outil de travail…Heureusement, il reste le vélo. A surveiller tout de même, on ne sait jamais ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer