Autres journaux :

samedi 16 mai 2020 à 08:15

« Il n’y a pas lieu d’opposer enjeux sanitaires et économiques »

Bernard Schmeltz appelle à la solidarité en matière économique



« Il n’y a pas lieu d’opposer enjeux sanitaires et économiques »

 



 

 

Ce vendredi en fin d’après-midi Bernard SCHMELTZ, Préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et Préfet de la Côte-d’Or, a tenu une audioconférence en présence de Pierre PRIBILE, Directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté, Jean-François CHANET, Recteur académique de la région Bourgogne-Franche-Comté, Recteur de l’Académie de Besançon, Nathalie ALBERT-MORETTI, Rectrice de l’Académie de Dijon, Jean-Paul CATANESE, Directeur régional des Finances publiques Bourgogne Franche-Comté et Jean RIBEIL, Directeur de la Direccte Bourgogne Franche-Comté.

Pour la dernière partie de l’audioconférence, c’est d’abord le Préfet de Région qui s’est exprimé : « Il n’y a pas lieu d’opposer enjeux sanitaires et économiques » a-t-il d’abord indiqué avant de compléter sa pensée : « Il n’y a pas de sacrifice à faire pour sauver l’économie ».

 

Selon lui, le défi est de relancer l’économie tout en respectant les consignes sanitaires. Il a souligné les conditions difficiles dans lesquelles s’opère la reprise économique.

« Il y a des considérations objectives, d’autres subjectives et d’autres de peur totalement irrationnelles » a-t-il poursuivi.

 

Certains secteurs ne peuvent à ce jour pas reprendre leurs activités qui restent interrompues (culture, bars, restaurants etc.).

D’autres requièrent des exigences sanitaires, donc moins de monde dans les commerces. En outre, le Préfet a souligné que l’interruption d’activité pendant 2 mois a des conséquences graves sur les chaînes de valeurs. « Il faut que tout le monde puisse se remettre en route » a-t-il souligné avant d’exprimer aussi l’angoisse de devoir relancer un confinement.

 

« Je veux souligner le sens des responsabilités avec les organisations syndicales. Ces discussions permettent des échanges sur ce qui est nécessaire et suffisant pour la reprise dans les meilleures conditions possibles » a-t-il indiqué en fin de ses propos introductifs.

 

Un soutien à l’économie qui se poursuit

 

Jean-Paul CATANESE, Directeur régional des Finances publiques Bourgogne Franche-Comté a précisé la poursuite du soutien de l’État à l’économie. La première façon de faire passe par l’exercice de ses fonctions : règlement des factures au nom de l’État, des collectivités locales, le paiement des salaires. Il n’y a donc pas eu d’interruptions pour les finances publiques. D’autres dispositifs ont été mis en place : report d’échéance et de paiement.

 

Et le fonds national de solidarité a été très sollicité : en mars, 1,146 millions d’entreprises ont été soutenues à hauteur de 1,500 milliards d’euros. Et pour le mois d’avril, ce sont déjà 1,070 millions d’entreprises qui ont perçu 1,400 milliards d’euros.

 

Pour la Bourgogne Franche Comté, au mois de mars ce sont ainsi 38 000 entreprises qui ont touchées 50 millions d’euros et 35 000 entreprises pour l’exercice du mois d’avril qui ont perçues 48 millions d’euros.

 

Le dispositif va être prolongé pour les secteurs de la culture, de l’événementiel, de la restauration car le délai sera plus long pour rouvrir.

 

Des délais rallongés pour le dépôt de la déclaration sur le revenu

 

Le deuxième sujet abordé concerne tout le monde ou presque puisqu’il portait sur la déclaration des revenus 2019. « On est avec une organisation particulière » a précisé le directeur régional des finances publiques. « On demande aux contribuables de ne pas se déplacer et de traiter les dossiers par téléphone ou internet. » a-t-il ajouté.

 

Les personnes qui déclarent par papier ont jusqu’au 12 juin pour le faire.

 

Click and collect, activité partielle

 

Jean RIBEIL, Directeur de la Direccte Bourgogne Franche-Comté a poursuivi le point économique en revenant sur trois objectifs :

– accompagner la reprise du travail,

– accompagner les entreprises et les activités en grande difficulté. Pour ce faire, il faut communiquer sur ces difficultés. Il y a actuellement moins de clients mais davantage de frais liés aux obligations sanitaires. Les entreprises sont invitées à travailler avec internet et les services de click and collect.

– le troisième objectif porte sur une réflexion pour relancer l’automobile et l’aéronautique. « On interviendra probablement après les vacances d’été » a précisé le Directeur de la Direccte.

 

Sur le premier point, Jean Ribeil encourage les secteurs économiques pouvant reprendre à le faire pour laisser le recours à l’activité partielle aux secteurs d’activités les plus en difficulté.

 

Ce sont en effet 178 millions d’heures qui ont fait l’objet d’autorisations préalables demandées par 45 000 entreprises en Bourgogne Franche Comté pour un montant évalué à 1,2 milliard d’euros.

A ce jour, les demandes d’indemnisations réellement versées représentent 9,7 % des autorisations préalables au 13 mai, soit 161 millions d’euros consommés pour 34 000 établissements.

 

Un contrôle à posteriori sera nécessaire sur 2000 dossiers toutefois.

 

L’activité partielle va rester active après le 1er juin dès lors que les conditions sont remplies. En revanche le reste à charge pour les entreprises va probablement augmenter pour les employeurs.

 

Des chaînes de valeur à recréer

 

Jean RIBEIL, Directeur de la Direccte Bourgogne Franche-Comté a indiqué que le commerce repart peu à peu. Les protocoles sont mis en place. La production quant à elle repart mais c’est plus difficile car les chaînes de valeur sont coupées. Et les phasages sont complexes à trouver.

 

Toutefois le directeur de la Direccte s’est voulu rassurant soulignant la reprise d’activité de grands groupes : PSA, Framatome. « Les choses sont en train de démarrer tranquillement » a-t-il relevé.

 

Le tourisme quant à lui est le plus touché et fait l’objet de 21 mesures qui n’ont pas été présentées au cours de cette audioconférence mais qui sont en ligne sur le site du ministère des finances. Parmi les mesures, un travail est réalisé au niveau des mesures sanitaires, des structures de sport, d’événementiel. Pour ce secteur, le fonds de solidarité sera ouvert jusqu’à la fin de l’année 2020. Ces entreprises pourront recourir à l’activité partielle jusqu’en septembre prochain a indiqué Jean Ribeil. Les taxes de séjour pourraient être réduites.

 

Pour ce secteur d’activités, un plan devrait être annoncé en septembre prochain.

 

« Prendre conscience que tous les acteurs sont reliés entre eux » B. SCHMELTZ

 

Pour conclure l’audioconférence de presse, le Préfet de Région a souhaité éclaircir et préciser certains points, notamment sur le recours aux dérogations de la part de certains préfets. Il a rappelé la grande vigilance dans la relation entre les maires et les préfets.

Deux sujets font l’objet d’une forme de focalisation. D’abord l’accès aux espaces verts !

Les parcs et les jardins urbains sont fermés. Les parcs et lacs nautiques sont en principe fermés, sauf à la suite d’un travail avec les maires.

 

Concernant les petits musées, plusieurs maires ont saisi les services des préfectures, des discussions sont en cours.

 

Le deuxième point abordé par le Préfet portait sur la livraison de masques pour les personnes vulnérables (demandeurs d’asiles en foyer, bénéficiaires de minima sociaux etc.). Les masques ont été livrés. Une dotation doit arriver chaque semaine pour distribution auprès des publics concernés.

Ce sont ainsi 5 millions de masques qui sont acheminés chaque semaine pour les besoins des personnes vulnérables et distribués dans les centres d’hébergements notamment.

 

Le Préfet a poursuivi son propos en rappelant que la sortie progressive du confinement repose sur l’esprit civique des concitoyens pour respecter les distances physiques et les mesures d’hygiène et de protection.

 

« Il faut prendre conscience que tous les acteurs sont reliés entre eux. Chacun a besoin l’un de l’autre. Donc solidarité et responsabilité plus que jamais » a conclu le Préfet de Bourgogne Franche Comté.

 

EM

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer