Autres journaux :

samedi 27 juin 2020 à 06:24

Economie – Reprise des visites dans le secteur de l’immobilier

Les protocoles pour protéger les clients



Economie – Reprise des visites dans le secteur de l’immobilier

 



Le 17 mars dernier, tout s’est arrêté pour le secteur de l’immobilier. Les agences n’étaient plus autorisés à recevoir du public ni à poursuivre les visites de bien et ni même à conclure les dossiers bien avancés.

Les employés des agences se sont donc retrouvés au chômage partiel. Toute signature de compromis et d’acte de vente étaient également interdit, comme nous l’a indiqué le gérant de 4 % immobilier.

Pour les agences, cette période leur a faire perdre du chiffre d’affaires qui ne sera pas récupéré. En effet certaines acquéreurs ont eu peur à la suite de la pandémie. Et certains vendeurs ont poursuivi leurs démarches de vente en direct de particulier à particulier.

 

Pour l’enseigne 4 % immobilier, les agences de Montceau-les-Mines et du Creusot ont toutes les deux fermé. L’agence de Montceau-les-Mines ouverte depuis 12 ans est à présent de nouveau ouverte au public. Celle du Creusot a rouvert ses portes, qu’elle fermera définitivement fin juin.

 

En effet, le confinement a été un moment propice à la réflexion pour le gérant qui a dû prendre conscience des différences de marché et de réactions des clients sur les deux territoires. Pour réduire les coûts de gestion, il a donc décidé de fermer l’agence du Creusot, agence plus récente. Toutefois, l’enseigne poursuivra ses accompagnements aussi sur le territoire du Creusot.

 

Un nouveau service de location depuis le 1er juin

 

Depuis quelques temps déjà et avant le confinement, le gérant de l’agence de Montceau-les-Mines prévoyait de proposer un service de location de biens à la demande de nombreux clients qui lui ont prouvé leur confiance. Le projet devait éclore cette année. Et le confinement a montré que cette activité était importante pour passer de telles périodes pour son entreprise.

 

En effet, en l’absence de visites de biens immobiliers, les différents collaborateurs des agences ont réalisé des suivis de dossier. Le travail était assez limité, comprenant assez peu de contact que ce soit par mail ou par téléphone.

 

15 jours après la fin du confinement, le début d’activité du secteur immobilier s’est avéré compliqué à cause des conditions sanitaires (pour les acquéreurs comme pour les vendeurs).

Pour autant la demande ne semble pas avoir évolué d’après le professionnel que nous avons rencontré. Les demandes de bien restent dans des proportions identiques (maison ou appartement). Et le marché poursuit sa stagnation au niveau des prix.

 

A présent et depuis début juin, les activités du secteur ont repris un bon rythme. Toutefois le secteur est marqué par un changement de positionnement des banques qui ont augmenter leurs taux et fait évoluer les conditions d’accès aux prêts, rendant pour certains foyers l’accès à l’acquisition de biens immobiliers plus délicate, voire impossible. Visiblement cette tendance commençait à être à l’œuvre depuis le mois de janvier. Celle-ci s’est accélérée au cours du confinement.

Ainsi tout prêt nécessite un apport personnel. Et sans doute par peur que les conditions se durcissent, certains clients au contraire poursuivent leurs recherches de biens immobiliers.

 

Chez 4 % immobilier et pour conforter les dossiers de leurs clients, ils travaillent en collaboration avec un courtier. Cela permet aussi de rassurer leurs vendeurs.

 

A l’issue du confinement, la confiance entre l’agence et ses clients est restée intacte : aucun vendeur ne s’est retiré. Et l’agence a obtenu de nouveaux mandats.

 

Un protocole pour se protéger et protéger les clients

 

A la reprise d’activité au moment du déconfinement, le secteur de l’immobilier a dû comme ailleurs réfléchir à un protocole sanitaire. Il s’agit de protéger aussi bien les agents que les clients.

Tout le personnel est équipé de gel hydroalcoolique, de masques, de visières, de sur-chaussures. Pour ces dernières, l’agence les utilisait depuis déjà longtemps afin d’éviter de salir les biens visités.

 

Avant toute visite d’un bien, l’agence se renseigne s’il y a une suspicion de Covid-19 dans le foyer. Si tel est le cas, tout visite est alors annulée. Au cours des visites, c’est le vendeur qui ouvre toutes ses portes pour éviter à tout prix que les futurs acquéreurs touchent quoique ce soit.

Si le vendeur est absent, c’est l’agent qui ouvre et ferme les fenêtres et les portes. Les visites se font en nombre limité : le couple qui achète. Les personnes sont invitées à venir avec leur stylo.

Les agents sont équipés de lingettes pour nettoyer les poignées de portes. Dans l’agence c’est aussi le cas. En agence, du plexiglas a été mis en place dans les bureaux et à l’accueil.

La climatisation et le distributeur d’eau ont été coupés. Et la climatisation a été entièrement nettoyée. Le port du masque est préconisé dans l’agence immobilière.

 

Enfin tous les agents sont équipés d’un petit sac poubelle : ils y jettent leurs gants, les sur-chaussures. Ils se désinfectent les mains avant et après les visites.

 

Toutes ces précautions sont très bien perçues et rassurent les clients. Acquéreurs et vendeurs sont rassurés par la mise en place de tels protocoles.

 

Le marché a donc repris progressivement pour l’immobilier, même si les conditions d’accès aux biens immobiliers sont aujourd’hui durcies pour certains foyers de la part des banques.

 

Les professionnels du secteur espèrent que les conditions bancaires se stabiliseront pour permettre la stabilisation du marché de l’immobilier.

 

EM

 

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer