Autres journaux :

mercredi 27 novembre 2019 à 08:45

Un montcellien enquête sur les OANI

Et publie des livres sur le sujet !



Un montcellien enquête sur les OANI

 



 

Il y a des sujets qui peuvent parfois paraître farfelus. Pour Sylvain Matisse, celui des OANIS est loin de l’être. Et c’est avec sérieux et les deux pieds sur terre qu’il s’y intéresse depuis plusieurs années et qu’il enquête à titre personnel.

C’est à l’occasion de la publication de son deuxième ouvrage sur le sujet que nous avons voulu en savoir plus sur lui, cette passion et surtout sur les OANIS. Sylvain Matisse a bien voulu répondre à notre interview.

 

Montceau News : pouvez-vous vous présenter ?

 

Sylvain Matisse :

 

Je suis Matisse Sylvain né le 10 novembre 1966 à Montceau-les-Mines mais domicilié au Creusot. Je travaille à Framatome (Creusot forge) au Creusot. Je suis webmaster de sites web que j’ai créés et d’autres que nous avons créés avec Emma ma compagne. Je suis enquêteur privé pour l’ufologie et conférencier. J’ai livré des conférences à Bruxelles (Belgique), Dijon, Bourg-en-Bresse, Annecy, Carpentras, Toulouse, Pau, Paris, Roubaix, etc. Je réalise des articles sous forme de chronique pour nos blogues et des médias du web. Je suis également auteur de deux ouvrages. Le premier est intitulé “OVNI/ OANI Enquête, méthode, réflexion (éditions SAINT MARTIN).” Le second (la suite de ce premier opus) intitulé : OANI Compléments d’investigation aux éditions SAINT MARTIN a été préfacé par Nick Pope qui a travaillé au sein du ministère de la défense du Royaume-Uni , qui est retraité à présent et qui réside aux États-unis d’Amérique.

 

MN : Qu’est-ce qu’un OANI ?

 

Sylvain Matisse :

 

OANI est l’acronyme de : Observations Aquatiques Non -Identifiées. Ceci inclut les OVNI lorsque ces structures mobiles plongent et naviguent dans l’eau ou en sortent pour rejoindre le secteur aérien voire spatial.

Mais ceci implique aussi des cas sonores en milieu sous-marin et qui ne peuvent être identifiés par les gens au sonar par exemple les sous mariniers qui sont des militaires. Le jargon employé par la marine nationale pour cette fonction spécifique est “oreilles d’or “. La Russie a déclassifié ces cas. Mieux encore c’est la marine russe qui a dévoilé les cas d’OVNI liés ou non avec l’élément aquatique, les cas pour leur pays bien sûr. Ceci est déjà mentionné dans mon premier livre sorti en janvier 2016.

 

Il faut noter que ce sont des milliers de témoignages à travers le monde qui y font référence. Ceci est référencé dans mes livres. Je parle des cas les plus sérieux et les mieux documentés tout au moins. La question essentielle que je me pose est celle-ci : Pouvons-nous distinguer les OVNI (Objets Volants Non-Identifiés) qui peuvent être au préalable aussi Amphibies, des OANI qui peuvent être des Objets Aquatiques Non Identifiés ?

S’agit-il de deux manifestations à part ou bien de la même chose ? Ont-ils la même origine, qui je le rappelle est encore un mystère non résolu à ce jour, officiellement ?

 

MN : Pourquoi avoir écrit un premier ouvrage sur le sujet ? Puis ce deuxième?

 

Sylvain Matisse :

 

L’écriture d’un ouvrage s’est faite un peu au hasard car c’est mon éditeur qui réside dans le nord de la France, à Roubaix qui m’a proposé au fil de nos discussions de sortir un livre sur le sujet méconnu encore à l’heure actuelle par bon nombre des citoyens de notre planète et de surcroît dans notre pays la France. Nous avons pris comme cible le milieu marin concernant les Ovnis, car il y existe pas mal de dossiers qui impliquent les mers, les océans, les lacs etc.

Le second livre comble ce qui n’a pas été écrit dans ce premier tome et surtout les informations continuent d’arriver. De surcroît, des choses mentionnées dans mon premier livre sont confirmées à présent, alors nos investigations et notre orientation sont bonnes à ce titre.

 

MN : Quel impact peut avoir la connaissance de ce sujet sur notre quotidien ?

 

Sylvain Matisse :

 

Je ne sais pas s’il y a un impact sur notre quotidien car ces phénomènes ne semblent pas interférer sur la population en règle générale sauf quelques cas à part. Le fait de divulguer ceci a pour but d’ouvrir les gens trop souvent occupés aux tâches quotidiennes et qui sont bien formatés par les médias officiels. Il faut dévoiler les faits car nous avons toutes et tous le droit de savoir ce qui se cache et ce qui se passe en réalité.

 

MN : Y aura-t-il un troisième livre sur le sujet?

 

Sylvain Matisse :

 

Un troisième ouvrage est possible mais pas obligatoire. Il ne faut pas réaliser un livre pour le fun. Il faut des éléments tangibles et nouveaux de préférence. Tout dépendra de la somme d’informations crédibles en la matière.

 

MN : Quels sont vos projets dans ce domaine ?

 

Sylvain Matisse :

 

Pour l’heure je continue la recherche, il n’y a rien d’arrêté en ce moment. Je me remets de ce travail abouti en ce qui concerne le second ouvrage. Alors patience ! L’avenir fera son œuvre en temps et en heure. Je propose néanmoins ce qui pourrait donner naissance à un projet (mentionné dans mon second livre) qui serait de concevoir une plate forme mobile de surveillance aéronavale ou sous marine voire les deux. Cette réalisation portera le nom de projet Aqua-Système.

 

Pour en savoir plus, voir :

https://investigationsoanisetoceanographiee.com/projet-aqua-systeme/

https://investigationsoanisetoceanographiee.files.wordpress.com/2017/07/projet-aqua-systc3a8me.pdf

 

Il faut des moyens financiers, logistiques et humains pour que ceci soit validé, chose que je ne possède pas actuellement.

 

MN : Où en est l’enquête sur le crop circle de Pouilloux?

(Pour rappel, Sylvain Matisse a survolé le crop circle qui est apparu à Pouilloux cet été et y a même accédé.)

Pour rappel, voir aussi : https://montceau-news.com/montceau_et_sa_region/pouilloux/556476-crop-circle-a-pouilloux-qui-sont-ces-passionnes-de-ces-formes-geometriques.html

 

Sylvain Matisse :

 

Pour le cercle de culture découvert à Pouilloux il y a eu de l’ herbe qui a poussé au niveau du motif, pas à l’extérieur. Je ne suis pas qualifié pour dire si cela est normal ou non. Nous espérons de la neige ou une forte gelée blanche afin d’observer ce qui se passera ou pas à l’endroit du crop. Là aussi restons patients.

 

Merci Emilie et Montceau News.

Si vous souhaitez en savoir plus ou rencontrer Sylvain Matisse, celui-ci assurera ce samedi 30 novembre une séance de dédicace au centre Leclerc du Breuil (côté livres et médias).

Dès 14h, il dédicacera ses deux ouvrages et en particulier le second qui vient juste d’être édité.

 

 

EM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer