Autres journaux :

lundi 1 juin 2020 à 05:12

L’établissement des thermes de Bourbon Lancy se bat pour reprendre ses activités

  Une réouverture hypothétique mi-juillet est espérée



L’établissement des thermes de Bourbon Lancy se bat pour reprendre ses activités

L’établissement des thermes de Bourbon Lancy se bat pour reprendre ses activités



 

Le Directeur des Thermes de Bourbon-Lancy Didier Monssus se montre déterminé quand on lui parle de son activité. Et il faut l’être quand après le terrible incendie de 2019 les thermes ont été dévastés. En 2020, ils étaient, son équipe et lui, repartis avec beaucoup de ferveur. Les travaux étaient finis à temps.

Les thermes de Bourbon-Lancy devaient rouvrir le 18 mars. Le Covid-19 s’est invité en France et dans le reste du monde.

L’établissement thermal avait signé une grande partie de ses contrats avec le personnel soignant notamment. Et depuis c’est le chômage partiel pour une majeure partie de l’équipe.

 

Dans la ville, ce sont de nombreuses activités qui ont été impactées : soins, activités de tourisme, hôtellerie, restauration etc.

 

Entre 3 et 5 ans pour retrouver les activités comme en 2018

 

Il a fallu prévenir tous les patients, les curistes. Et aujourd’hui le directeur des Thermes de Bourbon-Lancy n’a aucun idée de quand reprendra l’activité. Il y a peut-être une possibilité d’ouvrir mi-juillet, nous a-t-il précisé avec une extrême prudence.

Mais c’est entre 3 et 5 ans qu’il faudra aux thermes pour retrouver le niveau d’activité qu’ils ont connu en 2018 a estimé Didier Monssus. Financièrement cela va donc être difficile.

 

Et il se montre déterminé face à la sortie de crise : « Nous nous en sortirons tous ensemble ». Ensemble, ce sont les commerces impactés notamment par l’absence des curistes.

Il attend des précisions importantes et en tant que Président du GIE (Groupement d’Intérêt Économique) Auvergne Thermale Qualité, il a écrit à trois instances pour en savoir davantage sur les suites pour son secteur d’activité.

 

C’est notamment l’acceptation du référentiel sanitaire qui pose question, un référentiel soumis à la Direction générale de la santé pour l’ensemble des établissements thermaux. Une réponse est attendue vers la fin du mois de mai début du mois de juin sur l’acceptation du référentiel ou non.

 

Bien sûr, le passage au vert du département de Saône-et-Loire est également très attendu.

 

Une charte pour une meilleure coordination entre les activités

 

Les idées ne manquent pas à Didier Monssus qui a proposé un travail sur une charte d’accueil de qualité aux offices de tourisme ainsi qu’aux différents acteurs du tourisme thermal (commerces, restaurants, chambres d’hôtes, hébergements etc.) pour avoir avoir la même rigueur sanitaire. L’objectif est de se coordonner, d’obtenir une coordination propre à la ville thermale de Bourbon-Lancy.

 

« Les patients doivent se sentir rassurés » explique Didier Monssus.

 

En outre ce sont tous les collaborateurs qui se montrent déterminés à reprendre leurs activités selon le Directeur des thermes : « les collaborateurs ont une telle détermination, ont un tel manque de retrouver leurs activités. Nous ne pourrions pas faire ce métier sans aimer les gens. Il y a une impatience à retrouver les personnes pour leur donner de l’amour et des soins. »

 

Une organisation qui se précise

 

Sur le sujet de la préparation de l’accueil des curistes dans les thermes, le plus gros travail porte sur le sens de la circulation de ceux-ci. Une question loin d’être évidente dans l’établissement. Mais le directeur reste confiant.

 

« Les 4 m² dont on nous parle, cela ne pose pas de problème particulier. On va devoir réaménager certains accès. Je vous passe les prises de température à l’entrée. On ne sait pas si elles seront imposées. Il y aura des masques, du gel hydro-alcoolique. Il y aura aussi une embauche supplémentaire d’un collaborateur pour guider les personnes. Elles ont une moyenne d’âge de 65 ans. Il faut être à leurs côtés. » a précisé Didier Monssus.

 

Côté nettoyage et autres questions d’hygiène, les thermes sont habitués à nettoyer et désinfecter chaque poste après chaque passage. L’accueil sera davantage désinfecté. Pour les restaurants et les meublés, ce sera autre chose.

 

Des curistes accompagnés, le lien maintenu

 

Tous les curistes ont été appelés. Et une communication est maintenue par téléphone, mail, facebook ou le site des thermes. Tous les curistes qui devaient débuter leurs cures jusqu’au 15 juillet ont ainsi été contactés.

 

Il y a eu très peu d’annulation et plutôt des reports. La saison est prolongée jusqu’au 19 décembre, ce qui devrait permettre de recevoir un certain nombre de curistes.

 

« Les curistes se montrent confiants parce que nous sommes des gens sérieux. Nous avons reçu de nombreux messages d’encouragement. C’est cela qui nous donne l’énergie » a expliqué le directeur des thermes.

 

Un directeur qui se veut combatif et qui espère relever le défi de la réouverture de son établissement dans les meilleurs délais.

 

EM

 

 

 

 

 

 

Mr Didier Monssus

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer