Autres journaux :

mercredi 4 novembre 2020 à 07:02

Conférence internationale en ligne sur la lutte contre le harcèlement entre élèves

Ce jeudi 5 novembre de 13h à 15h Dans l’académie de Dijon aussi



 



 

L’UNESCO et le ministère français de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports organisent une Conférence internationale en ligne sur la lutte contre le harcèlement entre élèves qui se tiendra le jeudi 5 novembre de 13h à 15h, heure française.

 

 

Cet événement aura lieu à l’occasion de la première Journée internationale contre la violence et le harcèlement en milieu scolaire, y compris le cyberharcèlement. Le thème de cette première journée sera “Ensemble contre le harcèlement à l’école”.

On estime que le harcèlement à l’école prive des millions de jeunes du droit fondamental à l’éducation. Selon l’UNESCO, plus de 30% des élèves dans le monde ont été victimes de harcèlement, avec des conséquences dévastatrices pour les enfants qui en sont victimes : chute des résultats, abandon scolaire, problèmes de santé physique et mentale. Par ailleurs, le confinement imposé dans le cadre de la pandémie de COVID-19 a entraîné une forte hausse du temps d’écran. Or, l’accroissement du temps passé en ligne et l’absence de structuration de celui-ci peuvent exposer les jeunes à un risque accru de cyber-harcèlement.

La conférence, qui s’appuie sur les engagements pris lors de la réunion des ministres de l’Éducation du G7 sous la présidence française en juillet 2019, vise à créer une dynamique mondiale pour mettre fin au harcèlement à l’école, en sensibilisant tous les acteurs, en échangeant sur les bonnes pratiques et en mobilisant les gouvernements, les experts et la communauté éducative.

La conférence du 5 novembre donnera lieu à des tables-rondes réunissant des ministres, des experts et des représentants de la communauté éducative, ainsi qu’à des témoignages. Des experts spécialisés dans la lutte contre le harcèlement présenteront les conclusions de leurs travaux.

 

Les trois caractéristiques du harcèlement en milieu scolaire

  • La violence : c’est un rapport de force et de domination entre un ou plusieurs élèves et une ou plusieurs victimes.
  • La répétitivité : il s’agit d’agressions qui se répètent régulièrement durant une longue période.
  • L’isolement de la victime : la victime est souvent isolée, plus petite, faible physiquement, et dans l’incapacité de se défendre.

La lutte contre le harcèlement est une priorité du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Priorité car le harcèlement va à l’encontre des valeurs défendues par l’école : le respect de chacun, l’acceptation des différences, l’apprentissage de la citoyenneté. La loi du plus fort ne peut pas régir les rapports entre élèves.

Il est essentiel de briser la loi du silence et de refuser que, pour une différence, réelle, supposée ou fantasmée, un enfant puisse être victime de brimades, d’injures, de violences physiques, de rejet, de rumeurs à répétition.

Le harcèlement interroge aussi les partenaires de l’école. Il est indispensable que la prise en charge éducative de la situation soit accompagnée d’une prise en charge plus individuelle des enfants et des jeunes victimes ou auteurs. Tous doivent pouvoir se reconstruire après les blessures psychologiques infligées et changer de comportement quand ils sont auteurs, car c’est cela aussi éduquer.

Pour faire face aux urgences et aux situations déjà malheureusement installées, le ministère a mis en place des dispositifs multiples : numéros verts national et académiques, réseaux de référents « harcèlement » pour écouter et accompagner les familles et les établissements.

Dans l’académie de Dijon

 

Depuis 2013, la proviseure vie scolaire et le délégué académique à la vie lycéenne, sont les référents académiques en charge du harcèlement scolaire.

À l’échelle départementale, il existe un référent par département :

  • Une conseillère technique de l’IA-DASEN de Côte-d’Or du service social en faveur des élèves ;
  • Un conseiller technique assistant social des l’IA-DASEN de la Nièvre ;
  • Une conseillère technique assistante sociale de l’IA-DASEN de Saône-et-Loire ;
  • Une conseillère technique assistante sociale de l’IA-DASEN de l’Yonne.

Un protocole a été mis en place quand un enseignant, un directeur d’école ou un chef d’établissement est au courant d’une situation de harcèlement scolaire (qui appeler, dans quel ordre, etc.) :

  • Lors de la réception, en académie, d’une fiche dans l’application internet nationale (appel direct au numéro vert national) 30.20

Les référents académiques et le référent départemental sont automatiquement prévenus grâce à cette application. Le référent départemental prend contact avec la famille, et ensuite avec l’établissement.

  • Lors d’un appel téléphonique sur la plateforme académique : 0808 800 197

La plateforme académique informe par téléphone le référent départemental dont dépend l’élève victime (interdiction de la CNIL de communiquer ces informations par écrit). Le référent départemental se met à la disposition du chef d’établissement ou du directeur d’école après avoir contacté la famille.

Enfin des formations sont organisées annuellement en direction des personnels de direction. En 2017, une formation départementale à destination de tous les lycées a permis à 2 élèves par établissement d’être formés en tant qu’ ambassadeurs lycéens. Leur rôle est de mettre en place un projet de sensibilisation sur la problématique du harcèlement entre pairs dans leur établissement.

 

Retrouvez le programme complet de la conférence ici :

 

https://en.unesco.org/sites/default/files/day-against-school-violence-2020-agenda-fr.pdf

 

Et pour suivre la conférence en ligne, cliquez ici :

 

https://www.youtube.com/watch?v=5xDwSihHNQo&feature=youtu.be

 

Non au harcèlement

 

 

nonauharcelement.education.gouv.fr

 

 

 

 



Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.


» Se connecter / S'enregistrer